Tag Archives: Michael Tilson Thomas

Un peu d’histoire et de Debussy

En mars 1970, William Steinberg dût renoncer pour raisons de santé à quelques séances d’enregistrement avec le Boston Symphony Orchestra. Un jeune homme sauva l’occasion et mit en boite en quelques sessions Continue reading Un peu d’histoire et de Debussy

Chambre Debussy

En mars 1970, quelques premiers pupitres de l’Orchestre Symphonique de Boston s’assemblaient pour enregistrer les Sonates de Debussy. Le microsillon Deutsche Grammophon, affichant Les Coquelicots de Manet, fut peu goûté Continue reading Chambre Debussy

Zvezdolikiy

Stravinski avant Stravinski, vous connaissez ? En janvier 1972, Michael Tilson Thomas, vingt-huit ans, enregistrait pour le label Deutsche Grammophon avec l’Orchestre Symphonique de Boston un stupéfiant album proposant un Sacre du printemps félin, cursif, et une pépite, ce Roi des étoiles Continue reading Zvezdolikiy

Triomphe de Michael Tilson Thomas à Pleyel

En cette mi-mars 2014, Michael Tilson Thomas et son Orchestre Symphonique de San Francisco faisaient halte à Paris (avant Vienne et Genève) pour deux concerts à la Salle Pleyel, le lundi 17 et le mardi 18. Voilà deux magnifiques soirées à la distinction inoubliable ! Deux programmes très différents, composés d’oeuvres avec lesquelles MTT est en affinités depuis toujours (Ives, Septième de Beethoven, Troisième de Mahler)

LUNDI 17
Orchestre somptueux, à commencer par des cordes délicates et lyriques, et un pupitre de cuivres élégant. Un Ives bref et méconnu (transcription pour orchestre de la Concord par Brant), un Adams en création française, brillant et magnifiquement écrit pour l’orchestre, avant un Beethoven tranquille et pourtant parfaitement maîtrisé. Rarement entendu une interprétation aussi claire et lisible d’un point de vue harmonique et polyphonique de la Septième de Beethoven. Les phrasés sont parfaitement énoncés, les tempos idéaux. Un très grand concert – tout ceci me donne envie de redécouvrir la discographie de Michael Tilson Thomas en détail.

MARDI 18
Le choix était d’ailleurs cruel ce soir-là. J’aurais tant voulu entendre le Rosenkavalier du Théâtre des Champs-Elysées dans son casting de rêve (Isokoski, Kirill Petrenko, etc.).

Mais ce fut finalement Mahler avec Michael Tilson Thomas et la Troisième Symphonie. Je ne fus pas déçu, tellement cette extraordinaire deuxième soirée fut pétrie d’humanité, et de la même élégance que la veille. Quel plaisir d’entendre un chef à nouveau si attentif à l’harmonie, à la richesse orchestrale de cette musique. Une authentique expérience musicale, assez souvent déconcertante!

LES PROGRAMMES DES CONCERTS
Lundi 17
Charles Ives (1874-1954) / Henry Brant (1913-2008)
A Concord Symphony (arr. de la Concord Sonata) – No. 3 : The Alcotts
John Adams (né en 1947)
Absolute Jest (création française)
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Sylmphonie No. 7 en la majeur, Op. 92

Mardi 18
Gustav Mahler
(1860-1911)
Symphonie No. 3

Sascha Cooke, mezzo-soprano
Chœur de l’Orchestre de Paris
San Francisco Symphony Orchestra
Michael Tilson Thomas, direction

Photo : © DR