Les sérénades magiques

Une tentation guette les chefs-d’orchestre qui abordent les Sérénades de Brahms : les transformer en symphonie. Du moins la première, André Vandernoot ayant donné l’exemple avec son bouillonnant (et jamais réédité) enregistrement pour EMI. Claudio Abbado et Riccardo Chailly y mettront du moins des paysages, la présence entêtante de la Nature, mais l’ampleur de leurs discours regardait vers le grand œuvre. Continue reading Les sérénades magiques

Une beethovénienne

La grande affaire de Muriel Chemin fut, est, et sera Beethoven. Une intégrale des Sonates, restée en suspens chez FY, montrait quelle compréhension innée elle possédait de la grammaire, du style, du verbe beethovéniens. Rien ne s’en est perdu malgré les années, comme le démontrent aujourd’hui ces Diabelli pensées, tenues, architecturées, dédaignant l’humeur pour mieux montrer le génie de la forme.

C’est probablement en songeant aux Goldberg que Muriel Chemin aborde le cycle de Beethoven, au point d’ailleurs d’en changer le visage. Non plus cet ensemble éruptif, volatile, fantasque presque qu’il sera devenu depuis Alfred Brendel, mais bien une grande arche composée à la manière des Anciens, exposant la structure savante et les audaces du langage, cherchant un point d’équilibre afin que tout rayonne.

Cette concentration de la conception me rappelle Solchany, Baumgartner, Richter-Haaser, toute cette lignée de beethovéniens trop oubliés aujourd’hui, qui engloutissaient leur art dans le texte, Muriel Chemin est de cette race, et la redécouvrir ici affirmant avec éloquence et pudeur sa dévotion à Beethoven procure une joie certaine.

Si son Steinway est assez beau, la prise de son un rien trouble, l’étouffe hélas quelque peu. Demain, continuant son voyage beethovénien pour son nouvel éditeur, j’espère que les micros lui seront plus cléments.

LE DISQUE DU JOUR

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Variations sur un valse de Diabelli, Op. 120

Muriel Chemin, piano

Un album du label Odradek Records ODRCD 349
Acheter l’album sur le site du label Odradek Records, sur le site www.uvmdistribution.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © DR

L’oublié

Erik Then-Bergh (1916-1982), cela vous dit quelque chose ? Jeune homme, entêté à apprendre de nouvelles œuvres, je découvrais ce pianiste allemand en même temps que le Concerto de Reger qu’il avait gravé pour Electrola sous la baguette de Hans Rosbaud. L’autorité rageuse de son jeu, l’ampleur des tempêtes polyphoniques qu’il y produisait me laissèrent sans voix. Mais las !, impossible d’en savoir plus, ses autres albums étaient introuvables, jusqu’à ce que je déniche chez un disquaire de Prague un fulgurant Premier Concerto de Brahms avec Karel Ancerl. Quel son, quelle autorité.

Avec cela une densité de réflexion, un art de la construction qui le plaçait au centre des préoccupations esthétiques Continue reading L’oublié

Curiosité

Paul Badura-Skoda se penche sur quelques-uns de ses gravures de jeune homme, belle idée commencée d’ailleurs chez un autre éditeur, Music and Arts, qui aura republié ses légendaires Chopin, Études et Concertos. Son label d’aujourd’hui Continue reading Curiosité

Artalinna, la musique, l'art, les bonnes choses