Tag Archives: Daniel Harding

Mon étoile

Dans le paysage des récitalistes d’aujourd’hui, Dorothea Röschmann détonne. Ces mots si pleins, cette voix qui ne s’encombre pas d’esthétisme, ce timbre qui renvoie tout à la fois à Grümmer et à Jurinac par le feu, l’engagement, l’urgence, cela ne cadre plus avec l’idée que bien des critiques se font de ce que doit être une Liedersängerin. Il faut dire que depuis Edda Moser et Brigitte Fassbaender, ultimes remparts d’un art expressionniste qu’on croyait perdu, le lied était tombé dans le domaine des petites voix, celles qui l’ont choisi par défaut. Continue reading Mon étoile

2×6

Je me souviens d’une Sixième de Mahler hautaine et rageuse menée grand train Salle Pleyel par Daniel Harding à la tête de l’Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise voici quelques années : incontestablement, il avait trouvé son œuvre chez ce compositeur qu’il aborde aussi régulièrement que prudemment. Continue reading 2×6

Le Diable mais pas seulement

Nikolaus Harnoncourt avait délivré une interprétation sulfureuse des Scènes du Faust de Goethe que j’avais songée définitive – la splendeur abyssale du Concertgebouw, le Faust de Christian Gerhaher, si juvénile, n’y étaient pas pour peu. Continue reading Le Diable mais pas seulement

Retrouvailles

Hugues Mousseau soulignait voici peu le succès de Daniel Harding remplaçant au pied levé Kirill Petrenko à la tête des Berliner Philharmoniker dans la 6e Symphonie de Gustav Mahler.

Et j’acquiesçais, me souvenant d’une lecture admirablement conduite de la même œuvre à Pleyel par Harding et Continue reading Retrouvailles