En-vie(s) !

Nouveaux talents, nouvelles musiques, nouvelles histoires…
Une devise qui prend vie et qui vous donnera de l’envie !

Depuis quelques mois, Artalinna s’est donné comme idée – sans doute superflue dans une période trop souvent qualifiée de “crise de disque” – de s’engager auprès d’une dizaine d’artistes et de construire avec eux des propositions musicales dans des répertoires qu’ils affectionnent, afin de nous emmener, nous autres auditeurs, sur la voie du rêve et du mystère de la création.

Beaucoup de piano en cet automne 2014, avec trois projets de répertoires très divers.

Orné d’un ffff Télérama, l’enregistrement consacré à quatre Sonates de Haydn sous les doigts de Hiroaki Takenouchi, pianiste japonais qui s’est établi en Angleterre depuis plus de quinze ans, et musicien à la curiosité sans limites, porte, comme l’écrit Gilles Macassar dans sa chronique du 8 octobre dernier, “l’impertinence et la roublardise au comble du succulent et du rare” (Télérama).

On change totalement d’univers, ensuite, avec le pianiste Gabriel Urgell Reyes. En route pour l’Argentine et l’île de Cuba pour le premier volume d’une rétrospective ambitieuse autour de Ginastera, qui donne également naissance à une exposition novatrice entre la sculptrice Ayano Ohmi et le musicien cubain – première déclinaison en janvier 2015, à la galerie “A l’Ecu de France” de Viroflay (Yvelines) ! “Grand disque” pour Alain Lompech, “Disque troublant” pour Jean-Charles Hoffelé qui qualifie encore sur son blog Discophilia le piano de Gabriel de “piano-lumière”, ce Ginastera, récompensé d’un Qobuzissime, permet aussi de découvrir en première mondiale l’intégralité des 7 Sones sencillos de Carlos Fariñas – un cycle d’une mélancolie envoûtante.

Jeu de l’esprit avec Haydn, langage du corps avec Ginastera et Fariñas, vient ensuite l’heure de l’éveil automnal avec le Rachmaninov de Vestard Shimkus : une vaste échappée lyrique, où la mélancolie ne se fait pas attendre !

L’hiver sera bien installé pour notre prochaine sortie Artalinna, incroyablement dark et implacablement tourné vers la tristesse : Romain Descharmes y fera son retour dans un couplé inattendu et associant … Fauré & Scriabine. Nom de code : Vers l’Extase !

L’amorce d’un nouvel élan printanier se fera entendre avec les frappes orgiaques des 8 Pièces de Carter et la timbale euphorisante de Benoît Cambreling – en février prochain, lors de la création à Lyon du Concerto pour timbales de Bruno Mantovani.

A savoir : Artalinna développe par ailleurs un partenariat étroit avec l’Académie Internationale de Piano de Côme, qui, dans un futur proche, se conclura par des co-productions autour de jeunes artistes très (très) prometteurs. Les Productions de l’Academy publieront dans quelques semaines un album Schumann (Fantaisie, Papillons, Gesänge des Frühe) de l’Italien Alessandro Deljavan, la grande révélation du Concours Van Cliburn en 2013.

Pour lire la chronique de Gilles Macassar sur le disque Haydn de Hiroaki Takenouchi sur le site de Télérama, cliquez-ici.

Pour l’album Rachmaninov de Vestard Shimkus, Artalinna a réalisé deux versions, en CD et en LP, toutes deux disponibles via ce site.

LES SORTIES DE L’AUTOMNE 2014

Pour les découvrir, vous pouvez vous rendre sur les pages associées de notre site :
– l’album Haydn, de Hiroaki Takenouchi, cliquez-ici.
– l’album Ginastera / Farinas, de Gabriel Urgell Reyes, cliquez-ici.
– l’album Rachmaninov, de Vestard Shimkus, cliquez-ici.
– l’album Fauré / Scriabine, de Romain Descharmes, cliquez-ici.

Photo à la une : la photo originale de pierre utilisée pour la cover de l’album Rachmaninov, de Vestard Shimkus. Photo : (c) Jean-Baptiste Millot