Tag Archives: Rachel Yakar

Théâtre de poche

Les cantates de Clérambault, ces vastes scènes d’opéra où un personnage s’interroge et se décrit, constituent l’apogée du genre, comment se fait-il qu’elles furent si peu enregistrées, et, sinon par l’album historique de Rachel Yakar (Médée, Orphée) si peu gâtée ?

Mais voici que dans son français historiquement informé, dans sa voix de miel et de feu, Reinoud van Mechelen console mes déceptions en gravant quatre cantates qu’il anime avec une pointe de génie : commencez par l’irrésistible portrait psychologique qui secoue Le jaloux, où il est formidable d’humour et de fureur, abandonnant la vocalité noble dont il paraît avec tant d’art son Apollon.

Pourtant, c’est dans le chef-d’œuvre de l’ensemble, Pyrame et Thisbé que sa voix trouve les accents les plus bouleversants ; quelle merveille, cette cantate !, où Clérambault, travaillant sur un sujet rebattu, écrit une véritable tragédie lyrique de poche dont la variété des sentiments inspire à Reinoud van Mechelen une palette expressive que le petit orchestre d’A Nocte Temporis paysage avec poésie.

Disque merveilleux, j’espère un second volume : les cantates de Clérambault ont trouvé leur oracle.

LE DISQUE DU JOUR

Louis-Nicolas Clérambault (1676-1749)
Apollon, cantatte sur la paix (Livre III)
Le Jaloux, cantate IIe (Livre I)
L’amour, guéri par l’amour, cantatte Iere (Livre IV)
Pyrame et Thisbé, cantate IVe (Livre II)

Reinoud van Mechelen, ténor
A Nocte Temporis

Un album du label Alpha Classics ALPHA356
Acheter l’album sur le site du label Alpha Classics ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © Senne Van der Ven

Le Parnasse de Cologne

Hanovre, Beethoven Saal, janvier 1978, un groupe de jeunes gens allemands enregistrait tout un disque de musique française du Grand Siècle. A la même époque, Jordi Savall faisait découvrir à un public de discophiles stupéfaits Continue reading Le Parnasse de Cologne

L’héritage d’un pionnier

Nikolaus Harnoncourt aura été un des chefs du vingtième siècle qui a eu le plus d’impact sur la direction d’orchestre et l’interprétation musicale. Il a été en effet un des pionniers qui ont tenté de retrouver le son des instruments et des orchestres du XVIIIè siècle, et de reproduire les style d’interprétation de cette époque. Continue reading L’héritage d’un pionnier

Trop malheureux Glaucus

1986 : Erato enregistrait dans la foulée des représentations de l’Opéra de Lyon ce Scylla et Glaucus que Gardiner avait sorti de la poussière des bibliothèques en 1979, donnant l’ouvrage au concert à Londres. Quoi ! alors que Rameau développait son style ultime, un compositeur connu seulement jusque-là par une brillante série Continue reading Trop malheureux Glaucus