Tag Archives: Jean Sibelius

Piano d’Ainola

Le piano de Sibelius reste la part la plus méprisée de son œuvre, musique écrite au mètre pour faire de l’argent disent les mauvaises langues, des sourds qui ne la connaissent pas et la conspuent pour ne pas avoir à l’écouter.

Le compositeur Jean Sibelius à son piano Steinway dans sa maison d’Ainola – Photo : ©: FA

Mais Glenn Gould le premier en révéla quelques perles, à sa façon si individuelle, autorisant les pianistes à y aller voir. Peu d’appelés, mais que des élus, Olli Mustonen, formidable d’invention et de caractérisation, Vladimir Ashkenazy dans un album rare et tardif où il reprend la Valse triste sur le piano de Sibelius à Ainola, et pour tous les opus publiés du vivant du compositeur, un coffret splendide, vraie petite œuvre d’art assemblant de rares photographies, signé par Janne Mertanen, ensemble parfait et indispensable que Sony Classical n’a jamais importé en France mais qu’on trouve aisément. Continue reading Piano d’Ainola

Voir Bernstein

C Major se lancerait-elle dans la réédition intégrale du legs vidéographique de Leonard Bernstein, du moins celui assemblé par Unitel et publié jusque-là chez Deutsche Grammophon ? “Volume 1” indique cet emboîtage de six DVD dont quatre restituent quelques concerts historiques. Continue reading Voir Bernstein

L’orchestre peintre

Sir Thomas Beecham mena avec entêtement un même combat pour faire reconnaître en Angleterre les œuvres de Jean Sibelius et de Frederick Delius. Le second était pourtant anglais, de naissance certes, mais si peu en fait : sa vie aventureuse l’avait conduit Continue reading L’orchestre peintre

Retour au pays

Paavo Berglund s’était fait un nom en gravant avec l’Orchestre Symphonique de Bournemouth dans les années soixante-dix la plus vaste anthologie Sibelius jamais éditée au disque, poèmes symphoniques, symphonies, et deux œuvres majeures : l’une trop rarement jouée, Luonnotar Continue reading Retour au pays

Premier opus en Sibélie

Ces Océanides qui commencent si loin, ferment d’un monde à venir, qui les entend et surtout les fait entendre, avec autant de justesse ? Edward Gardner. Comme tout bon élève de la Royal Music Academy, il aura appris son Sibelius dans les disques Continue reading Premier opus en Sibélie