Tag Archives: Gerold Huber

Lumière et ombre

La voix de Schumann fut celle du baryton, registre médian qui venait se loger au cœur de son piano et les barytons aimèrent ses mélodies autant que celles de Schubert qui les composa pourtant plus facilement dans l’aspect pratique d’une voix de milieu Continue reading Lumière et ombre

Madelon

Le cycle, absolument allemand de thème, d’esprit, est périlleux en diable, Brahms s’y étant risqué cette fois – ce sera la seule – à marcher dans les traces de Schubert, sans en retrouver le génie. Fischer-Dieskau sauva cet opus de ballades un peu univoque en mettant plus l’accent sur les mots de Ludwig Tieck Continue reading Madelon