J. S. Bach, Vol. 2, par François Dumont

Cvr Dumont Bach 2 (2017)
J. S. Bach
Looking for B.A.C.H, Vol. 2
François Dumont, piano

Au travers de ce troisième album pour Artalinna, François Dumont nous invite à une seconde promenade au cœur de l’œuvre pour clavier de J. S. Bach. Quelques œuvres célèbres du Cantor de Leipzig, originales, ou transcrites plus tard par les Romantiques (Prélude et Fugue en la mineur, Chaconne pour violon seul), offrent un panorama complet du style du compositeur, de sa prime jeunesse (Capriccio) à la pleine maturité (Concerto Italien). Comme dans son premier volume Bach, François Dumont offre ici une vision revivifiée de la polyphonie et une diversité étonnante d’expressions.

LE PROGRAMME

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettissimo en si bémol majeur, BWV 992
Concerto italien en fa majeur, BWV 971
Prélude et fugue en la mineur, BWV 543 (arr. Liszt, S. 462/1)
Suite anglaise No. 3 en sol mineur, BWV 808
Chaconne pour violon seul, extrait de la Partita No. 2 BWV 1004 (trans. Busoni)

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

Enregistré à Neumarkt in der Oberpfalz, Historischer Reitstadel, le 4 septembre 2016.
A 24bit/96,0kHz recording by Frédéric Briant
Notice en anglais, allemand et français
Date de sortie : 3 février 2017
Un album de la collection « Paesine »

CE QU’EN DIT LA PRESSE

« Il y a longtemps qu’on n’avait goûté à un Capriccio BWV 992 aussi poétique et narratif, de la tendresse de l’Adagio initial à la Fuga conclusive, vigoureuse et pimpante. Comme tout le reste du programme, le BWV 992 bénéficie d’une formidable main gauche, toujours expressive, jamais pesante (…) La jubilation rythmique (quel art de la danse dans le 3e Suite anglaise !) le dispute à l’amour du chant et de la couleur – radieux, ce Concerto italien est proprement irrésistible »
(Alain Cochard, Concertclassic, Janvier 2017)

« Dumont aurait-il trouvé une façon naturelle de jouer Bach au piano ? Les ornements ne sont pas des verrues, les possibilités dynamiques sont exploitées, comme les couleurs, comme les attaques… On songe à Edwin Fischer : cohérence, dignité, richesse des affects. Une autorité qui n’est pas de la suffisance. »
(Jacques Drillon, Le Nouvel Obs, Janvier 2017)

« Quelle tendresse dans ce toucher qu’avive encore une pudeur extrême, quelle délicatesse dans l’ellipse lorsque les traits descendants semblent pleurer, quel art de taire pour mieux dire (…) c’est un tout autre Bach qu’envisage ici le pianiste français, tournant le dos au ton radical qui avait porté si haut son premier volume (…) Un Bach plus divers (…) Fascinant et probablement inépuisable, de propos comme d’écoutes. »
(Jean-Charles Hoffelé, Discophilia, Février 2017)

POUR COMMANDER L’ALBUM

CD également en vente sur Amazon.
Disponible également sur toutes les plateformes de téléchargement légal : Qobuz, iTunes, etc…

Artalinna, la musique, l'art, les bonnes choses