La diseuse

Elisabeth Kulman sait-elle qu’elle restitue au lied ce que les grandes chanteuses de l’entre deux-guerres, Lotte Lehmann en tête, lui avaient à jamais offert : la prééminence du mot. Dit ainsi, cela semble évident, mais hors Vienne – hors Jurinac ou Seefried surtout, hors Grümmer aussi – cela n’existait quasiment plus jusqu’à ce que Brigitte Fassbaender parut. Elisabeth Kulman se place dans cette lignée avec une sorte d’évidence déconcertante.

Le naturel des mots est souverain dans son Schumann songeur, volontiers sombre, que son pianiste chéri, Eduard Kutrowatz, aère de quelques solos. Elle flirte avec L’Amour et la vie d’une femme mais préfère pourtant herboriser dans le plutôt rare.

La perle de ce, récital donné le 26 août 2017 aux Schubertiades de Schwarzenberg reste le bouquet Schubert justement, ouvert par l’admirable Dithyrambe, où voisine la ligne nostalgique de la Romanze de Rosamunde et le récit piquant du Wehmut d’Herwig Reiter qui s’invite alors dans le voyage Schubert – coup de génie de la chanteuse.

Quelle artiste !, qui ose mêler les styles pour mieux les révéler, musicienne consommée, diseuse magnifique.

LE DISQUE DU JOUR

Robert Schumann (1810-1856)
Von fremden Ländern und Menschen, Op. 15 No. 1
Mond, meiner Seele Liebling, Op. 104 No. 1
Seit ich ihn gesehen, Op. 42 No. 1
Du nennst mich armes Mädchen, Op. 104 No. 3
Ich kann’s nicht fassen, nicht glauben, Op. 42 No. 3
Glückes genug, Op. 15 No. 5
Süßer Freund, du blickest, Op. 42 No. 6
An meinem Herzen, an meiner Brust, Op. 42 No. 7
Der Zeisig, Op. 104 No. 4
Kinderwacht, Op. 79 No. 22
Warum ?, Op. 12 No. 3
Die letzten Blumen starben !, Op. 104 No. 6
Nun hast du mir den ersten Schmerz getan, Op. 42 No. 8
Reich mir die Hand, Op. 104 No. 5
Nachtlied, Op. 96 No. 1
Mondnacht, Op. 39 No. 5
Im wunderschönen Monat Mai, Op. 48 No. 1

Franz Schubert (1797-1828)
Dithyrambe, D. 801
Die Sterne, D. 684
Romance, “Der Vollmond strahlt auf Bergeshöh’n” (No. 3b, extrait de “Rosamunde, D. 797”)
Wehmut, D. 772
Am Tage Aller Seelen, D. 343
Dithyrambe, D. 801
Klage, D. 415
Scweizerlied, D. 559
Dithyrambe, D. 801

Herwig Reiter (né en 1941)
Sachliche Romanze
Alte Frau auf dem Friedhof
Misstrauensvotum
Für die Katz
Ankündigung einer Chansonette No. 8

Elisabeth Kulman, mezzo-soprano
Eduard Kutrowatz, piano

Un album du label Orfeo 956181A
Acheter l’album sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : la chanteuse Elisabeth Kulman – Photo : © Julia Wesely