Tag Archives: Sir Adrian Boult

La jeune fille et son œuvre

14 août 1962, Sir Malcolm Sargent entre sur la scène du Royal Albert Hall suivant une jeune fille de seize ans qui empoigne son violoncelle comme un bouclier : Jacqueline du Pré allait réinventer le Concerto d’Elgar, lecture palpitante, archet fantasque, accents suspendus, une liberté folle que Sargent, abonné à l’œuvre (il y aura guidé Paul Tortelier lui-même) accompagne dans chaque foucade, dans chaque rêverie. Concert historique s’il en fut où Londres pouvait enfin acclamer une artiste dont le nom était déjà sur toutes les lèvres.

Cela suffirait pour rendre cet album essentiel, mais s’y ajoute une interprétation en concert (24 novembre 1962) stupéfiante d’une autre œuvre d’Elgar que Sir Malcolm Sargent avait faite sienne (il l’enregistra deux fois), The Dream of Gerontius. Il en fut, devant Boult et Barbirolli, le premier apôtre, illuminant le texte du cardinal Newman d’une spiritualité toute catholique, y mettant des transcendances de lumière, toujours plus versé dans la transfiguration que dans la mort.

Et quel Gerontius il a ! Richard Lewis, souverain, supérieur à son enregistrement en studio pour Barbirolli et même à celui qu’il grava avec Sargent lui-même, offrant des phrasés étreignants : il faut l’entendre dire : « Jesu, Maria, I am near to death ». Quel achèvement, quelle élévation, quel art, quel chanteur !

Marjorie Thomas, fabuleuse comme toujours, John Cameron, noir, mordant, les chœurs – nombreux – qui fulgurent, l’orchestre sonnant un mystère, continuent de rendre ce concert indispensable, à placer tout près du studio de Barbirolli.

LE DISQUE DU JOUR

Sir Edward Elgar (1857-1934)
Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur,
Op. 85*

The Dream of Gerontius,
Op. 38

Jacqueline du Pré, violoncelle
Richard Lewis, ténor
Marjorie Thomas, mezzo-soprano
John Cameron, baryton
Hudderfield Choral Society
Royal Liverpool Philharmonic Orchestra
*BBC Symphony Orchestra
Sir Malcolm Sargent, direction

Un album de 2 CD du label Pristine Audio PACSC525
Acheter l’album sur le site du label Pristine Classical

Photo à la une : le chef d’orchestre Sir Malcolm Sargent – Photo : © DR

Trésors oubliés

« I am not a machine ! ». Jouant très lentement la Berceuse de Chopin en en variant la tonalité, Guiomar Novaes défend sa liberté artistique et ses exigences de perfection face à l’indifférence du représentant de Vox : elle a déjà assez bien joué l’œuvre comme cela, inutile de reprendre, finira-t-il par asséner Continue reading Trésors oubliés

Abrasif

Ruggiero Ricci détesta ses années d’enfant prodige, mais sa technique stupéfiante fut acquise dès son plus jeune âge, à l’égal de celles d’un Josef Hassid ou d’un Michael Rabin. Parvenu à l’âge adulte, il se débarrassa des joliesses du style Continue reading Abrasif

Symphonies d’Albion

Sir Eugene Goossens, symphoniste visionnaire, fut un des interprètes historiques de Sir Arnold Bax au disque : dès 1928, il gravait Tintagel, puis Mediterranean, Bax lui dédia Happy Forest Continue reading Symphonies d’Albion