Tag Archives: Maximilian Hornung

Chambre d’orchestre

Le vaste Trio qu’Albéric Magnard acheva en 1905 est une symphonie déguisée. Geneviève Laurenceau, Maximilian Hornung et Oliver Triendl l’ont bien compris, qui le jouent avec une puissance toute orchestrale, et lui donnent un élan, pour la tempête du premier mouvement ou les danses populaires du Finale, que l’œuvre attendait. Continue reading Chambre d’orchestre

Une relation discrète

Bernard Haitink a fréquenté par éclipses, du moins au disque, l’œuvre de Richard Strauss. Les grands poèmes symphoniques n’ont pourtant pas manqué à son répertoire – les gravures d’Also sprach Zarathustra et d’Ein Alpensinfonie avec le Concertgebouw, même si elles ne s’imposent immédiatement à l’esprit du straussien chevronné offrent des beautés certaines. Continue reading Une relation discrète