Tag Archives: Sonate D. 960

Persévérance

Un premier opus discographique, rien moins que la Sonate D. 960 !, la montrait sous son vrai jour : son profond et ductile, sens des atmosphères tenu dans une langue très classique, évidence des contre-chants et du flux mélodique, Ran Jia était chez elle chez Schubert, y entrant par la grande porte du haut de sa petite vingtaine. Déjà pour ses dix-sept ans, elle médusait le public du Festival de la Ruhr avec les Sonates D. 958 et D. 959 ; le concert a été publié, faisant sa toute première fortune. Continue reading Persévérance

Née pour Schubert

Rien de plus difficile chez Schubert que cette entrée en accords mystérieux qui ouvre la Sonate en la mineur, D. 784. Bientôt va se lever une tempête. Il faut la sentir venir dès la première note, ne pas trop traîner, former le phrasé en le tendant imperceptiblement, ce qui ne se fait que par le jeu sur l’harmonie, la répartition du poids des doigts dans les accords qui soudain Continue reading Née pour Schubert