Violoncelle de Russie

Personne quasiment ne joue les délicieuses vignettes que sont les Douze Feuillets d’album de Reinhold Glière, même pas les grands violoncellistes russes. Pourtant ce cycle intime, véritable “Liederkreis” est une merveille et ce n’est pas pour rien que j’évoque Schumann !

La vraie nature du recueil, qui demande de savoir faire parler les notes et n’offre rien pour briller, trouve peu d’écho chez les virtuoses. Maja Bogdanovic a eu mille fois raison de les tirer du relatif oubli dans lequel les tenait une discographie minimaliste. Le timbre de grand alto de son magnifique violoncelle (signé Frank Ravatin) est celui d’une chanteuse et le piano de Maria Belooussova lui peint des paysages psychologiques savamment colorés.

La Ballade Op. 4 est à peine plus courue, mélancolique, son thème de toute beauté ne peut s’oublier. Complément logique et qui pourtant fait contraste, la grande Sonate en sol mineur que Rachmaninov écrivit durant l’hiver 19011902 demande un duo absolument à égalité : sa partie de piano est redoutable, l’échelle dynamique exigée pour le violoncelle, allant du murmurando des premières mesures à des grands effets déclamatoires uniques dans la littérature.

Les deux amis la chantent dans un climat fiévreux, très appassionato, qui me rappelle la poésie touchante qu’y mettait jadis Zara Nelsova. Refermant ce bel album, une terrible nouvelle tombe : Maria Belooussova venait de nous quitter, vaincue par la maladie. Du moins, ici, son art subtil rayonne.

LE DISQUE DU JOUR

Eastern Wind
Reinhold Glière (1875-1956)
12 Feuillets d’album, Op. 51
Ballade, Op. 4
Sergei Rachmaninov (1873-1943)
Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, Op. 19

Maja Bogdanovic, violoncelle
Maria Belooussova, piano

Un album du label Orchid Classic OC100078
Acheter l’album sur le site du label Orchid Classic ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © DR