Le maître des solistes

Radio de Moscou, 8 Octobre 1956, Maria Yudina sculpte le Concerto en ré mineur de Bach d’un ciseau puissant. Le document fut toujours rare, édité un temps sous un improbable label aux Etats-Unis, mais c’est un coup de génie auquel Kurt Sanderling accorde son orchestre moscovite, dégageant lui aussi de sa battue impérieuse un marbre vivant saisissant. Puis paraît une gravure autrement célèbre du 4e de Beethoven où la grande Maria joue les cadences de Brahms, merveilles de poésie et d’éloquence que dépare à peine une bande qui parfois pleure, broutille.

C’est l’ouverture de ce prodigieux coffret par lequel Hänssler Profil continue d’illustrer l’art de ce géant de la direction d’orchestre en explorant cette fois le versant de l’accompagnateur : il l’est si peu, parlant toujours à égalité avec ses solistes, partageant les mêmes conceptions, fruit d’un travail commun éclairant. Ces treize disques sont de puissants révélateurs, d’autant plus étonnants que les solistes en sont transcendants : au premier rang desquels Gilels et Richter bien entendu. Pour Gilels, un parcours splendide dans les Concertos de Beethoven ou paraissent enfin les 1er, 2e, 4e et 5e enregistrés avec le Philharmonique de Leningrad : clavier léonin mais plus ailé qu’en aucune autre de ses nombreuses gravures : le 4e manquait à ce cycle pétersbourgeois, il vient de Prague, sombre et questionneur, tiré d’une autre intégrale. Mais de Leningrad, malgré le son étriqué, nous arrive un vampirique Concerto pour la main gauche.

Les Richter sont mieux connus, Beethoven (No. 1 et No. 3, mais surtout une Fantaisie chorale décoiffante), un 2e de Brahms au lyrisme intense, l’Introduction et Allegro de Schumann joué comme un récitatif et air d’opéra, et probablement le plus bel enregistrement d’un Concerto de Mozart que nous ait laissé Richter : écoutez seulement la Romance de ce ré mineur !

À quoi s’ajoutent trois concertos avec Yakov Zak que domine le justement légendaire 2e de Prokofiev qu’ils gravèrent pour Melodiya en 1959 : version demeurée longtemps le maître-étalon pour cette œuvre.

Côté cordes, Kogan est incroyable de sostenuto dans le 3e de Mozart et persifleur à souhait pour le Khrennikov, Oistrakh fulgurant, plus dionysiaque qu’apollinien dans le fameux concert moscovite du 20 septembre 1960 où il enchaîne le Premier de Szymanowski et la Suite de concert de Taneïev. Mais les deux merveilles restent la Fantaisie hongroise de Lokchine où le violon de Julian Sitkovetsky campent des paysages ensorcelants et Rostropovitch dans la Concertante de Prokofiev à Leningrad en 1957.

On oublie trop que Sanderling fut un grand chef d’opéra – Melodiya aura-t-il le culot de rééditer un jour son intégrale des Nozze di Figaro en russe où brillait entre autres La Comtesse de Natalia Rojdestvenski ? – et qu’il aimait accompagner les chanteurs. Si les Lieder eines fahrenden Gesellen avec Prey et la Radio de Berlin sont bien connus, subtilement dramatisés (c’est la meilleure version qu’en ait laissée Prey), la Sérénade de Britten chantée en russe (il en existe aussi dans cette langue une géniale gravure selon Koslovski) par Mikhail Dovenman dont le ténor de bronze s’accorde à merveille avec le cor sylvestre et inquiet de Vitali Bujanovsky, est une sacré surprise.

La vraie merveille de l’album demeure le disque qui regroupe les Concertos Nos. 3 et 5 (ce dernier enregistré live) de Beethoven par Maria Grinberg. Impossible de qualifier le génie qui s’y fait jour, mais revenant à ce coffret prodigieux, c’est à ce doublé incandescent que je retourne. Puisque Kerstin Hänssler a ouvert la boite de Pandore, ne pourrait-elle pas oser un grand coffret Grinberg avec comme pivot l’intégrale des Concertos de Beethoven dont elle grava certains par plusieurs fois ? Qui sait, demain peut-être, si elle nous lit.

LE DISQUE DU JOUR


Kurt Sanderling Edition
1948-1963

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Concerto pour clavier, cordes et basse continue No. 1
en ré mineur, BWV 1052

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Concerto pour piano No. 4 en sol majeur, Op. 58 (Cadenza: Brahms)
Concerto pour piano No. 3 en ut mineur, Op. 37
Concerto pour piano No. 5 en mi bémol majeur, Op. 73
Concerto pour piano No. 1 en ut majeur, Op. 15
Concerto pour piano No. 2 en si bémol majeur, Op. 19
Fantaisie pour piano, choeur et orchestre en ut mineur, Op. 80
Rondo pour piano et orchestre en si bémol majeur, WoO 6
Wolfgang Amadeuz Mozart (1756-1791)
Concerto pour violon No. 3 en sol majeur, K. 216
Concerto pour piano No. 20 en ré mineur, K. 466
Tikhon Khrennikov (1913-2007)
Concerto pour violon No. 1 en ut majeur, Op. 14
Alexandre Lokchine (1920-1987)
Fantaisie hongroise pour pour violon et orchestre
Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840-1893)
Souvenir d’un lieu cher, pour violon et orchestre, Op. 42 (extrait : III. Mélodie. Moderato con moto)
Maurice Ravel (1875-1937)
Concerto pour la main gauche, M. 82
Karol Szymanowski (1882-1937)
Concerto pour violon et orchestre No. 1, Op. 35
Sergeï Taneïev (1856-1915)
Suite de concert, pour violon et Orchestre, Op. 28
Robert Schumann (1810-1856)
Introduction et Allegro Appassionato en sol majeur, pour piano et orchestre, Op. 92
Johannes Brahms (1833-1897)
Concerto pour piano No. 2 en si bémol majeur, Op. 83
Frédéric Chopin (1810-1849)
Concerto pour piano No. 2 en fa mineur, Op. 21
Serge Prokofiev (1891-1953)
Concerto pour piano No. 2 en sol mineur, Op. 16
Symphonie concertante pour violoncelle et orchestre en mi mineur, Op. 125
Gustav Mahler (1860-1911)
Lieder eines fahrenden Gesellen
Benjamin Britten (1913-1979)
Sérénade pour ténor, cor et cordes, Op. 31
Igor Stravinski (1882-1971)
Concerto en mi bémol majeur, “Dumbarton Oaks”

Sviatoslav Richter, piano
Emil Gilels, piano
Yakov Zak, piano
Maria Yudina, piano
Maria Grinberg, piano
David Oistrakh
Leonid Kogan, violon
Boris Gutnikov, violon
Julian Sitkovetsky, violon
Mstislav Rostropovitch, violoncelle
Vitali Bujanovsky, cor
Mikhail Dovenman, ténor
Hermann Prey, baryton

Leningrad Philharmonic Orchestra
USSR Radio Symphony Orchestra
Wiener Symphoniker
Gewandhausorchester Leipzig
Kurt Sanderling, direction

Un coffret de 13 CD du label Hänssler/Profil PH17018
Acheter l’album sur le site www.uvmdistribution.com ou sur Amazon.fr

Photo à la une : © DR