Nietzche encore

À Munich, Bernard Haitink délivrait voici peu une version limpide de la plus complexe symphonie jamais coulée de la plume de Gustav Mahler, cette Troisième qui était depuis son enregistrement avec le Concertgebouw en quelque sorte sa symphonie fétiche. Voici qu’Iván Fischer emprunte les mêmes chemins pour atteindre au cœur lyrique de cette partition monde.

Il a pour lui l’un des plus beaux orchestres qui se puissent entendre aujourd’hui, et qu’il connaît intimement pour l’avoir fondé, grandi, en quelque sorte épousé, au point que son geste si économe, si suggestif ne peut s’imaginer autrement que suscitant ces symphonies de timbres mirifiques.

Comme Haitink, il laisse chanter haut les tourments et les tempêtes du premier mouvement, se gardant d’asséner, faisant rayonner les assauts, et plus d’une fois, j’ai le sentiment qu’il regarde ce maelström, qu’il le savoure sans jamais risquer de s’y perdre.

Comme Haitink, ses “scherzos” sont pure poésie, déambulations rêveuses, d’une légèreté de touche miraculeuse, et partout ses timbres mêlés, violons-flûtes, cors-altos, cette « Kammersymphonie » qui jusque dans la grande apparition stupéfiante qui emporte la dernière partie du Scherzando, se garde de souligner, préférant flamboyer.

Il partage avec Haitink la même alto pour dire Nietzche. Surprise, Gerhild Romberger si maîtresse d’elle-même à Munich dit ici son poème appassionato, étreignant, dramatique presque, au point que les enfants s’y joignent dans une sorte de ferveur, moins verts qu’à l’habitude.

Le grand Ruhevoll va venir, ample, moins modelé que chez Haitink, mais au bout, la même lumière, l’irradiation de ce soleil levant. Deux Troisième Symphonie, qui se répondent si fraternellement, impossible de choisir.

LE DISQUE DU JOUR

Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie No. 3

Gerhild Romberger,
contralto
Cantemus Children’s Choir
Chor des Bayerischen Rundfunks
Budapest Festival
Orchestra

Iván Fischer, direction

Un album de 2 CD du label Channel Classics CCSSA 38817
Acheter l’album sur le site du label Channel Classics, sur le site www.ledisquaire.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © Marco Borggreve