Quatre-vingt-dix printemps

A la fin du mois d’octobre 2014, Michael Gielen, dans un communiqué laconique, renonçait à la direction pour raisons de santé. La nouvelle fit peu de bruit en dehors d’Allemagne, mais à Baden-Baden et à Freiburg, l’émotion fut considérable de voir s’éloigner à jamais du podium ce musicien impeccable qui fut l’âme d’un orchestre souvent remodelé.

Le 20 juillet dernier, il passait le cap des quatre-vingt dix ans, le temps d’un vaste regard rétrospectif sur son œuvre était venu, la volonté de quelques proches et l’engagement de la Radio de Sarre aboutirent rapidement au lancement d’un projet excitant : éditer l’ensemble des enregistrements conservés dans les archives de la SWR.

Voici les deux premiers volets de cette édition qui alternera des volumes monographiques (Beethoven, Mahler, Brahms, Bartók, Stravinski, les Viennois, aujourd’hui Bruckner) et des structures composites : le projet une fois mené à terme, devrait approcher les cent disques, documentant l’art de Gielen des années soixante à la première décennie du XXIe siècle.

On constate dès les deux premiers volumes l’unité de son style : les prises de son, toujours excellentes, changent, les orchestres – Radio de Saarebruck, Symphonique de Baden-Baden und Freiburg, évoluent, mais cet art demeure pertinent, acéré, un rien froid, l’intellect y primant sur l’expression.

Pour les classiques, le résultat est souvent stupéfiant comme le prouve des Mozart alertes et tonnants, symphonies “Linz” et “Haffner”, mais surtout Danses ou Marches, toutes dominées par un brillant Thamos, König in Agypten qui ne le cède en rien pour la véhémence des chœurs et la splendeur de l’ensemble à celui de Nikolaus Harnoncourt. On voit bien là le souci qu’eut toujours Gielen de révéler des partitions oubliées défendues tel des chefs-d’œuvre. Si son Haydn manque un rien de détente, il affiche un classicisme aussi solaire qu’inaltérable, mais il faut bien concéder à ses Ouvertures de Beethoven une pointe de génie : ce geste hautain qui laisse le drame se tendre sans rien précipiter, quel leçon !

Le premier volume, qui s’ouvre sur un rare document montrant Gielen pianiste jouant un Prélude et Fugue du Clavier bien tempéré, se clôt sur deux disques Schubert, l’un prenant dans la musique de Rosamunde et se refermant par la transposition de La Jeune fille et la Mort selon Gustav Mahler (mais avec quelques interventions du chef), l’autre dévoilant une lecture d’un Offertoire où brille le ténor de Thomas Moser et d’une étreignante Messe D. 678.

Et Bruckner dont le second volume offre l’intégrale des neuf Symphonies enregistrées de 1968 à 2013 ? On l’associe moins fréquemment à l’art de Gielen que Gustav Mahler, dont il proposa des relectures drastiques.

Loin d’y chercher la transe mystique, ou d’en sublimer les paysages sonores, Gielen prône des lectures particulièrement soignées, éclairant les polyphonies, ne cédant jamais à une tentation expressionniste. Certains trouveront le propos limité, mais partition en main, l’intégrité de son approche nous donne à entendre tout le texte, et rien que le texte. Prochain volume annoncé, une anthologie Brahms en 5 CD, de quoi explorer une face assez peu connue de l’art de celui qui, né en Allemagne, mais éduqué à Buenos Aires, fréquenta assidument Erich Kleiber dans la fosse du Teatro Colon. La source de son style objectif ?

LE DISQUE DU JOUR

02_michael_gielen_vol-1Michael Gielen Edition
Vol. 1 : 1967-2010

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Prélude et Fugue No. 4 en ut dièse mineur, BWV 849 (extrait du “Clavier bien tempéré, Livre I”)
Nun ist das Heil und die Kraft, BWV 50
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie No. 30 en ré majeur, K. 202
Symphonie No. 35 en ré majeur, K. 385 “Haffner”
Symphonie No. 36 en ut majeur, K. 425 “Linz”
Menuet et Contredanses, K. 463
Marche en ré majeur, K. 249 “Haffner-Marsch”
3 Danses allemandes, K. 605
6 Danses allemandes, K. 509
Ouvertures extraites de : Die Zauberflöte, Così fan tutte
Thamos, König in Agypten, K. 345/336a
Franz Joseph Haydn (1732-1809)
Symphonie No. 95 en ut minor, Hob. I:95
Symphonie No. 99 en mi bémol majeur, Hob. I:99
Symphonie No. 104 en ré majeur, Hob. I:104 “Londres”
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Coriolan, ouverture, Op. 62
Ouverture « Léonore No. 1 », en ut majeur, Op. 138
Ouverture « Léonore No. 2 », en ut majeur, Op. 72a
Ouverture « Léonore No. 3 », en ut majeur, Op. 72b
Concerto pour violon, violoncelle et piano en ut majeur, Op. 56 “Triple Concerto”
Franz Schubert (1797-1828)
Die Zauberharfe, D. 644 (extrait : Ouverture)
Musique de scène pour Rosamunde, Fürstin von Zypern, D. 797
(extraits : 9. Ballettmusik, 5. Zwischenakt)

Andante en si mineur, D. 936a/2
Quatuor à cordes No. 14 en ré mineur, D. 810 « La Jeune fille et la Mort » (arr. pour orchestre à cordes : Gustav Mahler, rev. Gielene)
Intende voci, D. 963
Masse No. 5 en la bémol majeur, D. 678

Edda Moser, soprano
Sibylla Rubens, soprano
Julia Hamari, contralto
Ingeborg Danz, contralto
Werner Hollweg, ténor
Thomas Moser, ténor
Dominik Wortig, ténor
Barry McDaniel, baryton
Rudolf Rosen, basse

Edith Peinemann, violon
Antonio Janigro, violoncelle
Jörg Demus, piano

Rundfunkchor Berlin
Chor der Württembergischen Staatstheater Stuttgart
Südfunk-Chor Stuttgart
SWR Vokalensemble Stuttgart
Chor der Slowakischen Philharmonie Bratislava

Rundfunk-Sinfonieorchester Saarbrücken
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg
Michael Gielen, direction

Un coffret de 6 CD du label SWR Music SWR19007CD
Acheter l’album sur le site du label SWR Music ou sur Amazon.fr

cover-gielen-bruckner-edition-2Michael Gielen Edition
Vol. 2 : 1968-2013

Anton Bruckner (1824-1896)
Symphonie No. 1 en mi mineur, WAB 101
Symphonie No. 2 en ut mineur, WAB 102
Symphonie No. 3 en ré mineur, WAB103 « Wagner-Sinfonie »
Symphonie No. 4 en mi bémol majeur, WAB104 “Romantique”
Symphonie No. 5 en si bémol majeur, WAB 105
Symphonie No. 6 en la majeur, WAB 106
Symphonie No. 7 en mi majeur, WAB 107
Symphonie No. 8 en ut mineur, WAB 108
Symphonie No. 9 en ré mineur, WAB 109
Concerto pour clavier en ré majeur, Hob. XIII:11

Rundfunk-Sinfonieorchester Saarbrücken
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg
Michael Gielen, direction

Un coffret de 10 CD du label SWR Music SWR19014CD
Acheter l’album sur le site du label SWR Music ou sur Amazon.fr – Télécharger l’album en haute qualité sonore sur Qobuz.com

Photo à la une : © DR