Tansman en mélodies

Dans chacune de ses œuvres, le génie d’Alexandre Tansman rayonne. Les mélodies n’échappent pas à cette règle, comme le démontre ce très beau disque de Malgorzta Woltmann-Ebrowska qui réunit quatre cahiers écrits de 1918 à 1955. L’occasion de vérifier qu’au seuil des années vingt, la langue de Tansman était déjà entièrement formée, son harmonie si spécifique, éprouvée, son art des lignes mélodiques dispersées dans la polyphonie et des rythmes complexes assumé.

Mais dans ce qu’il écrit pour la voix, que ce soit en polonais, en français ou en anglais, c’est d’abord la mélodie selon Debussy ou Ravel qui montre sa prééminence. Un art français absolument, d’un raffinement radical, d’une sensualité offerte, langoureusement nostalgique, avec ces inflexions savoureuses, souvent la musique du rêve.

Tansman écrit pour la voix médiane, c’est l’expression qui l’intéresse avant même la virtuosité, de quoi glisser le sens des mots dans les parures élégantes, subtiles d’un piano irrésistible de timbres épicés. Malgorzata Woltmann-Ebrowska a toutes les qualités, timbres opulent mais voix tenue, il ne lui manque qu’un français naturel, mais peu importe, les œuvres sont si belles, leur révélation si longtemps espérée. Allez encore une fois le Tempo di blues des Poems for Music : comment ne pas craquer ?

LE DISQUE DU JOUR

Alexandre Tansman (1897-1986)
8 Mélodies japonaises Kai-Kai
5 Mélodies, pour voix et piano (1927)
6 Mélodies pour voix et piano, extraits de “Poems for Music” de la Princesse Nada de Braganca
4 Sonnets de Shakespeare

Małgorzata Woltmann-Żebrowska, mezzo-soprano
Barbara Dmochowska, piano

Un album du label Acte Préalable AP0276
Acheter l’album sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr

Photo à la une : © DR