Violoncelle de Bohème

J’espérais que Christian Poltéra, rompu au répertoire du XXe siècle – Tout un monde lointain sous son archet est constitué de l’étoffe même des songes – se confronterait un jour point trop lointain au sommet du répertoire concertant inspiré par son instrument.

Eh bien, le voilà, cet ample Concerto de DvořákThomas Dausgaard lui peint d’incroyables paysages de nuit américaine. Quel écrin de pure poésie il offre au jeune violoncelliste suisse qui le lui rend bien : les phrasés amples, le jeu toujours sostenuto jusque dans le plus tendre pianissimo, cette légèreté d’un son qui va pourtant très loin dans l’espace montrent qu’il a tout compris de la lyrique dvorakienne. D’ailleurs, il avait déjà signé un plein album regroupant autour des Bois silencieux, ce que le compositeur de la Symphonie “Du nouveau Monde” aura destiné à la grande caisse en dehors du Concerto.

Inutile de chercher ici le geste héroïque des grands anciens, c’est par les prés et les bois de Bohème que vous entraînent les deux amis, une bucolique d’un charme fou, d’une irrépressible nostalgie. Une fois l’œuvre achevée, je la remets vite au début, quelle promenade !

Au lieu de rester en pays romantique, Poltéra se saisit avec un brio incroyable du tonnant Premier Concerto de Bohuslav Martinů, œuvre rayonnante, remaniée par trois fois et finalement offerte à Pierre Fournier – un enregistrement en concert avec Wolfgang Sawallisch l’y documente, merveille ! (Cascavelle).

Pour cette partition solaire, Poltéra fait chanter son archet à en perdre haleine, magnifique jeu tortueux et élancé tour à tour, cantilène éperdue, dont l’orchestre semble boire les harmonies avant d’imploser en rythmes saillants. Quelle danse, quelle ivresse ! Ah mais maintenant, il me faut la grande et sombre ballade du Second Concerto !

LE DISQUE DU JOUR

poltera-cover-dvorak-martinuAntonín Dvořák (1841-1904)
Concerto pour violoncelle
No. 2 en si mineur, Op. 104,
B. 191

Bohuslav Martinů (1890-1959)
Concerto pour violoncelle
No. 1, H. 196


Christian Poltéra
, violoncelle
Deutsches Symphonie-Orchester Berlin
Thomas Dausgaard, direction

Un album du label BIS 2157
Acheter l’album sur Amazon.fr – Télécharger l’album en haute-définition sur Qobuz.com

cover-poltera-stott-bisAntonín Dvořák
Sonatine pour violon et piano en sol majeur, Op. 100, B. 183 (arr. pour violoncelle : Poltéra)
Rondo en sol mineur, Op. 94, B. 171
Klid, Op. 68, No. 5, B. 173 (version pour violoncelle et piano)
Polonaise en la majeur, B. 94
etc.

Christian Poltéra, violoncelle
Kathryn Stott, piano

Un album du label BIS 1947
Acheter l’album sur Amazon.fr – Télécharger l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © DR