L’archet du Roi

David Oistrakh, l’entendant gamin, le prit sous son aile. Jean Ter-Merguerian trouva en lui plus qu’un professeur, un second père : il lui donna sa majestueuse technique d’archet qui bluffa tous ses collègues et lui valut de remporter le Long-Thibaud en 1961. Henryk Szeryng l’adouba, stupéfié certes par la pureté de sa technique mais aussi par l’éloquence de son jeu, le rayonnement classique de son style. Le Finale du Concerto pour violon de Beethoven qui le sacra lors du concours fut filmé et se voit sur YouTube, le son en est reproduit dans ce coffret qui assemble des documents jusque-là introuvables, provenant en grande part des archives familiales.

Qu’un tel musicien n’ait pas suscité l’intérêt des éditeurs phonographiques reste un mystère, d’autant que les violonistes de cette qualité n’étaient pas légion au début des années soixante. La beauté épurée de sa sonorité, l’ampleur de ses phrasés, la haute spiritualité qu’il met à ses Sonates de Beethoven (écoutez le concert marseillais avec Pierre Barbizet) ou l’imaginaire subtil dont il pare la Première Sonate de Brahms (ses pizzicatos impondérables dans la section centrale du Vivace) font regretter qu’on ne puisse disposer de l’intégralité de son répertoire, mais du moins le coffret offre deux concertos qui montrent son génie : à Boston, pour Arthur Fiedler, un Brahms dont le Finale emporte l’audience d’admiration, et perle absolue qui permet de le placer au même degré que son maître David Oistrakh, en 1963 à Yerevan, le Concerto de Khachaturian, dont le Finale atteint tout de la perfection électrique et du sentiment de rêve éveillé, que seul y mit avant lui Julian Sitkovetsky.

Entendez cet archet stellaire !

LE DISQUE DU JOUR

Jean Ter-Merguerian
L’âme du violon

Johannes Brahms
(1833-1897)
Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, Op. 77
Boston Symphony OrchestraArthur Fiedler, direction
Sonate pour violon et piano No. 1 en sol majeur, Op. 78
Monique Oberdoerffer, piano

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Concerto pour piano, violon et violoncelle en ut majeur, Op. 56
Pierre Barbizet, piano – Yvan Chiffoleau, violoncelle –
Orchestre de Cannes-Provence-Côte d’AzurPhilippe Bender, direction

Concerto pour violon en ré majeur, Op. 61 (extrait : III. Rondò. Allegro)
Orchestre national de la R.T.FLouis Fourestier, direction

Sonate pour violon et piano No. 1 en ré majeur, Op. 12 No. 1
Sonate pour violon et piano No. 7 en ut mineur, Op. 30 No. 2
Sonate pour violon et piano No. 9 en la majeur, Op. 47 “Kreutzer”
Sonate pour violon et piano No. 5 en fa majeur, Op. 24 “Printemps”
(extrait : II. Adagio molto espressivo)

Pierre Barbizet, piano

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Sonate pour violon et piano en si bémol majeur, K. 378/317d
Monique Oberdoerffer, piano
Sonate pour violon et piano en ut majeur, K. 296
Gérard Gasparian, piano

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Chaconne (No. 5, de la “Partita pour violon seul No. 2 en ré mineur, BWV 1004”)
Eugène Ysaÿe (1858-1931)
Sonate pour violon seul en ré mineur, Op. 27 No. 3 “Ballade”

Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Havanaise en mi majeur, Op. 83
Pablo de Sarasate (1844-1908)
Playera, Op. 23 No. 1
Caprice basque, Op. 24
Monique Oberdoerffer, piano
Habanera, Op. 21 No. 2
Romanza andaluza, Op. 22 No. 1
Nelli Daniel-Beck, piano

Aram Khachaturian (1903-1978)
Concerto pour violon et orchestre en ré mineur
Armenian Philharmonic OrchestraMichael Maluntsian, direction
Danse en si bémol majeur, Op. 1
Danse d’Aïcha (extrait de “Gayane – Suite de ballet No. 2” – arr. Mikhael Fikhtengolts)
Sergei Prokofiev (1891-1953)
Masques (extrait de “Roméo et Juliette, Op. 75” – arr. Jascha Heifetz)
Komitas (1869-1935)
3 Chants arméniens
Nelli Daniel-Beck, piano
Gérard Gasparian (né en 1960)
Sonate pour violon et piano
Gérard Gasparian, piano

Jean Ter-Merguerian, piano

Un album de 5 CD du label Rhine Classics RH 016
Acheter l’album sur le site du label Rhine Classics

Photo à la une : le violoniste Jean Ter-Merguerian – Photo : © DR