Expressionisme

Le Prélude Op. 45 était le bis favori de Vlado Perlemuter dans ses dernières années de concertiste, il s’y rengorgeait de sons, de phrasés, aussi épuisé qu’ait pu le laisser le concert, on respirait avec lui cette ultime floraison. Vestard Shimkus ouvre le sien avec ce regret de musique, cet appel vain qui du silence retourne au silence, et il le joue avec le rubato de son sang dans les veines, rappelant qu’avant qu’on remette un métronome à Chopin, les fluides du cœur en commandaient le tactus.

Respirer, et froisser aussi, cela Vestard Shimkus sait le faire, et d’abord en compositeur : dans le quintette des Préludes, Op. 74 c’est flagrant, et espressivo comme seuls ceux qui se sont brûlés à Scriabine, à l’époque où seuls les croyants y touchaient, l’avaient fait avant lui.

Son parcours faussement nonchalant dans les Préludes de Gershwin rappelle que l’esprit d’un certain jazz a su s’infiltrer comme une perversion sublime dans les territoires avec faucille et marteau, écoutez un peu le déhanché de la Novelette qui sent son Kapustin, irrésistible, le charme nicotiné du Rubato, les cubanismes du Spanish Prelude.

Shimkus est libre aussi, et d’abord parce qu’il compose : on en a un échantillon avec North Wind frappé illico d’un accord qui effondre de quoi préluder une mélodie qui pourrait être un chant irlandais. Et puis s’y enchaîneront les Claviers entre préludes et fugues de Bach et de Chostakovitch, on est compositeur ou on ne l’est pas.

Mais tentez Bruyères, conte morbide l’air de ne pas y toucher, ou la griffe du tigre qui vient lacérer Feux d’artifice, et vous saurez à quel artiste vous avez à faire.

LE DISQUE DU JOUR

Frédéric Chopin (1810-1849)
Prélude en ut dièse mineur,
Op. 45

Alexandre Scriabine
(1872-1915)
5 Préludes, Op. 74
Claude Debussy (1862-1918)
Préludes, Livre II, L. 131
(2 extraits : V. Bruyères, XII. Feux d’artifice)

George Gershwin
(1898-1937)
Prélude en mi bémol majeur, “Novelette in Fourths”
Prélude en la bémol majeur, “Melody No. 17”
Prélude en sol mineur, “Fragment”
Prélude en sol majeur, “Rubato”
3 Préludes
Vestard Shimkus (né en 1984)
North Wind. The Gothic Prelude and Fugue
Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Prélude et Fugue No. 8 en mi bémol/ré dièse mineur, BWV 853
Prélude et Fugue No. 9 en mi majeur, BWV 854
Dmitri Chostakovitch (1906-1975)
Prélude et Fugue en mi bémol mineur, Op. 87 No. 14
Prélude et Fugue en ré bémol majeur, Op. 87 No. 15

Vestard Shimkus, piano

Un album du label Artalinna ATL-023
Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le pianiste Vestard Shimkus – Photo : © Jean-Baptiste Millot