L’art de la variation

Tout un disque de cahiers de Variations est rarement osé, même chez les Beethovéniens les plus fervents, les Diabelli leur suffisent, à la rigueur les Eroica ; au fond, seul Brendel dans ses jeunes années Vox y aura été voir et plus près de nous, Cécile Ousset. Mais l’année Beethoven s’annonçant, Sélim Mazari plutôt qu’un bouquet de Sonates choisit quatre cahiers de Variations pour ce qui est me semble-t-il son premier disque.

Dès le thème orageux qui ouvre celles en ut mineur, tout y est, la concentration des accords, l’élan des notes répétées, le ton sombre mais décidé qui donne sa couleur si spécifique à ce cahier génial que les pianistes n’affectionnent pas assez : c’est avec les Diabelli et les Eroica l’autre grand opus du genre chez Beethoven, et Sélim Mazari en saisit le ton très “Sturm und Drang”, épiçant son piano d’accents dramatiques.

Le contrôle sonore est admirable, la profusion polyphonique emportée par cette vertu première du piano de Beethoven, l’humeur qui met dans ces variations qui sont des quasi bagatelles une note improvisée rendant tout instable. Il faut entendre à quel point ce jeune homme est ici chez lui, ce que prouvent des Variations Eroica de haute volée, d’une science pianistique consommée : écoutez seulement le Canone all’ottava puis le sfumato incroyable de la variation qui suit.

Il faudra prendre garde qu’un si admirable toucher ne se durcisse à l’avenir, continue à prendre dans les timbres cet élan, cette profondeur sans lourdeur qui sont les signes des vrais maîtres du clavier. Et maintenant s’il nous osait les Diabelli, les Bagatelles ?

LE DISQUE DU JOUR

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
32 Variations sur un thème original en ut mineur, WoO 80
12 Variations sur la « Danse russe » du ballet « Das Waldmärchen », WoO 71
15 Variations et Fugue en mi bémol majeur sur un thème du ballet « Les Créatures de Prométhée », Op. 35 (Variations Eroica)
6 Variations en fa majeur, Op. 34

Sélim Mazari, piano

Un album du label Mirare MIR488
Acheter l’album sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le pianiste français Sélim Mazari – Photo : © DR