Le retour du prodige

Une “bardée” de Prix ravis dans les plus grands concours, une poignée de disques, puis plus rien, alors même que le jeu d’Evgeni Bozhanov le désignait comme le plus singulier des talents parmi les pianistes de sa génération. Je le croyais perdu.

Et voici que tombe du ciel ce merveilleux 17e Concerto capté en concert au Prinzregentheater de Munich le 5 juin 2016. Il y joue littéralement sans arrêt, poussant plus loin encore que ne le fit Christian Zacharias cet art de contre-chanter avec l’orchestre et d’y enchaîner comme par caprice les parties solistes.

La fraîcheur de son geste, la poésie mutine, les phrasés divins, les ornements de cantatrice, toujours entre rires et larmes, rappellent que déjà dans ses Chopin sur la corde, les ambivalences mozartiennes pointaient. Moment de grâce vraiment, avec dans la sonorité même, quelque chose qui s’émacie, évoque le pianoforte et même avec assez de précision ce que fit dans ce 17e Ralph Kirkpatrick, le premier à l’enregistrer sur un instrument historiquement informé.

Au même concert s’affichaient les persiflages et les charges du Premier Concerto de Chostakovitch. Bozhanov y serait formidable si je n’avais encore dans l’oreille les furias incendiaires de Maria Grinberg, et puis personne n’est obligé de s’infliger un tel grand écart. Alors restons à Mozart, et prions pour une suite.

LE DISQUE DU JOUR

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Concerto pour piano et orchestre No. 17 en sol majeur, K. 453
Dmitri Chostakovitch
(1906-1975)
Concerto pour piano, trompette et cordes No. 1
en ut mineur, Op. 35

Evgeni Bozhanov, piano
Hannes Läubin, trompette
Kammerorchester des Symphoniorchesters des Bayerischen Rundfunks
Radoslaw Szulc, direction

Un album du label Hänssler/Profil PH17086
Acheter l’album sur le site du label Hänssler/Profil ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le pianiste bulgare Evgeni Bozhanov – Photo : © Marco Borggreve