Tag Archives: Lieder eines Fahrenden Gesellen

Voix d’Irlande

Un jour que je traînais chez Harold Moore, fouillant au rayon Berlioz, j’y trouvais une version des Nuits d’été par une mezzo-soprano dont le nom m’évoquait vaguement quelque chose. Rentré à l’hôtel qui disposait d’un méchant pick-up Continue reading Voix d’Irlande

Mahlériade I

Non l’album de lieder mahlériens réunis dans un programme à géométrie variable par Bernarda Fink n’est pas passé inaperçu au printemps, mais enfin on ne s’explique pas les commentaires prudents qui l’ont accompagné. On ne les a pas entendus en le découvrant, on ne les comprend plus en Continue reading Mahlériade I