Tag Archives: François Couperin

Lully aux Champs-Elysées

J’ai toujours eu une tendresse extrême pour L’Apothéose de Lully depuis que je l’ai découverte enfant dans l’opulente mais éloquente proposition de Jean-François Paillard, sans pourtant jamais être convaincu de ce qu’en tiraient les interprètes, sinon par l’approche si sensible, si « à part » de Jordi Savall et de ses amis. Bonheur !, voici que coup sur coup deux enregistrements me charment. Continue reading Lully aux Champs-Elysées

Le Parnasse de Cologne

Hanovre, Beethoven Saal, janvier 1978, un groupe de jeunes gens allemands enregistrait tout un disque de musique française du Grand Siècle. A la même époque, Jordi Savall faisait découvrir à un public de discophiles stupéfaits Continue reading Le Parnasse de Cologne

Guiomar et la cire

Depuis ce matin, j’écoute en boucle L’Hirondelle de Daquin jusqu’à en avoir le vertige. Qui frôle le clavier de ses ailes ? Guiomar Novaes, le 29 mars 1940 pour les micros de la Columbia Recording Corporation à New York. La délicatesse de ce toucher félin pourrait se révéler trompeuse, car si Novaes sait caresser son piano Continue reading Guiomar et la cire

De l’art de bien rééditer, Vol. 8 : André Isoir retrouvé

L’œuvre d’orgue de Bach fut l’occasion d’échanges de styles et de vues entre les organistes français tout au long de l’apogée du microsillon. Marie-Claire Alain y mit deux fois sa technique impeccable et son approche anguleuse au service d’une certaine idée Continue reading De l’art de bien rééditer, Vol. 8 : André Isoir retrouvé

Rameries II : Rameau piano

C’est mal, mais je ne résiste pas. J’ai signé le texte de la réédition Rameau des Marcelle Meyer chez Erato, mais me taire ici sur ce que je considère comme l’un de mes disques de chevet m’est impossible – foin du devoir de réserve.

Tout cela a commencé très tôt et en 78 tours. Ma grand-mère Rose Continue reading Rameries II : Rameau piano