L’archet du clavier

Pénultième volume de l’intégrale la plus complète des œuvres pour violon et piano (et inversement) de Mozart jamais enregistrée à ce jour, le cinquième volume de cet ensemble parfait où se répondent le violon aventureux d’Alina Ibragimova et le piano–orchestre de Cédric Tiberghien présente dans toute sa splendeur un chef-d’œuvre : la Sonate en mi bémol majeur n’avait pas connu une lecture aussi altière, qui déploie dès l’Allegro un ton d’ouverture d’opéra pleine de fusées et d’éclats. Quel discours puissant y mettent les deux amis, quelle ardeur, quel feu, et dans l’Andante, quel trouble des émotions et des sentiments que pleure littéralement l’archet de la violoniste ! Tout cela pourrait être déjà le langage du jeune Beethoven déjà.

Est-ce justement parce qu’ils jouent et enregistrent leur Mozart après leur Beethoven – leur série de concerts au Wigmore Hall a changé le visage de ce corpus beethovénien, les disques qui les reproduisent sont toujours disponibles – qu’une telle urgence avive leur discours ?

Tout l’album éclate des mêmes impérieuses visions, que ce soit pour les sonates de jeunesse, encore très Mannheim, ou pour les Variations sur « La bergère Célimène ». Pourtant, il se finira par un coup de génie supplémentaire, de la part de Mozart comme de ses interprètes : écoutez comme piaffe et s’élance la Sonate en si bémol majeur, merveille dont les humeurs sont imprévisibles, dont les jeux contrapuntiques ne veulent pas deux instruments et quatre mains, mais un seul, clavier-archet, joué par vingt doigts. Voilà enfin son vrai visage, printemps têtu qui s’inonde d’un plein soleil.

LE DISQUE DU JOUR

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Les Sonates pour violon et piano – Vol. 5

Sonate pour violon et piano No. 6 en sol majeur, K. 11
Sonate pour violon et piano No. 7 en la majeur, K. 12
Sonate pour violon et piano No. 19 en mi bémol majeur, K. 302
Sonate pour violon et piano No. 28 en mi bémol majeur, K. 380
Sonate pour violon et piano No. 35 en la majeur, K. 526
Sonate pour piano No. 17 en si bémol majeur, K. 570
Variations pour violon et piano en sol majeur, K. 359 “La bergère Célimène”

Alina Ibragimova, violon
Cédric Tiberghien, piano
Un album de 2 CD du label Hypérion CDA68175
Acheter l’album sur le site du label Avie Records, sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr

Voir aussi la chronique de Jean-Charles Hoffelé sur les Vol. 4, Vol. 3, Vol. 2, Vol. 1

Photo à la une : © DR