Expérimental

On le sait, Thomas Fey et ses Heidelberger Sinfoniker se sont lancé dans une décoiffante intégrale des Symphonies de Haydn qui continue à faire couler beaucoup d’encre. Il était logique d’en trouver le premier prolongement en terres romantiques chez Mendelssohn, ensemble ils auront enregistré toutes les symphonies, pour les seules cordes ou en grande formation, de 2002 à 2009, l’auront donc longuement réfléchie, à l’égal du remake de Gardiner qui, lui, aura abandonné les instruments d’époque pour le Symphonique de Londres.

Fey reste fidèle à la pratique historiquement informée mais aussi aux instruments modernes que la virtuosité de ses musiciens sait plier à tous les styles au point qu’il n’y a pas de grand écart entre l’univers des Symphonies de cordes, bercé de Mozart et de Schubert, et le geste visionnaire de la Réformation, clou de cette intégrale, lue avec une véhémence inédite.

Magnifique, tout comme la 4e, vive et mordante, dont le saltarello final est anthologique. Un bémol : son Ecossaise aurait besoin d’une formation plus ample pour assumer son romantisme ossianique. Mais peu importe, ce Mendelssohn si tranchant, où tout un nouvel univers musical se dessine, fascine.

A placer à égalité avec les gravures londoniennes de Gardiner (j’y reviendrais) : tout mendelssohnien voudra y aller voir, il ne sera pas déçu.

LE DISQUE DU JOUR

Felix Mendelssohn-Bartholdy (1810-1849)
Sinfonia No. 1 en ut majeur
Sinfonia No. 2 en ré majeur
Sinfonia No. 3 en mi mineur
Sinfonia No. 4 en ut mineur
Sinfonia No. 5 en si bémol majeur, MWV N5
Sinfonia No. 6 en mi bémol majeur, MWV N6
Sinfonia No. 7 en ré mineur, MWV N7
Sinfonia No. 8 en ré majeur, MWV N8
Sinfonia No. 9 en ut majeur
Sinfonia No. 10 en si mineur, MWV N10
Sinfonia No. 11 en fa majeur
Sinfonia No. 12 en sol mineur, MWV N12, “Fuga”
Sinfonia No. 13 en ut mineur, Op. 11, MWV N13
Symphonie No. 1 en ut mineur, Op. 11, MWV N 13
Symphonie No. 2 en si bémol majeur, Op. 52, MWV A 18 « Lobgesang »
Symphonie No. 3 en la mineur, Op. 56, MWV N 18 « Écossaise »
Symphonie No. 4 en la majeur, Op. 90, MWV N 16 « Italienne »
Symphonie No. 5 en ré mineur, Op. 107, MWV N 15 « Réformation »

Eleanore Marguerre, soprano
Ulrika Strömstedt, mezzo-soprano
Markus Schäfer, ténor
Heidelberg Sinfoniker
Thomas Fey, direction

Un coffret de 6 CD du label Haenssler Classics HC16098
Acheter l’album sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter les 6 albums séparés en haute qualité sonore sur Qobuz.com

Photo à la une : © Rosa Frank