Im Abendrot

Marx, Korngold, Pfitzner, Braunfels : ce disque qui embaume serait-il un manifeste ? Juliane Banse y dore de son soprano miellé le chant postromantique allemand, ouvrant l’album par le grand rêve éveillé des Lieder und Gesänge de Joseph Marx, avec son orchestre éperdu, aux teintes d’automne. Si ce n’est pas entré d’emblée au cœur de cette veine dont l’acmé fut les Vier letzte Lieder de Richard Strauss qui étrangement manquent ici : le minutage assez court (52 minutes) les aurait pourtant autorisés.

C’est le seul bémol que je peux porter, mais Juliane Banse et Sebastian Weigle auront certainement voulu en rester au rare, au quasi inédit au disque, exhumant les Chants chinois de Braunfels, à l’orchestre si évocateur, à l’univers de petite comédie des Einfache Lieder d’un Korngold encore gamin (et qui sait son Richard Strauss).

Cinq Lieder de Pfitzner concluent ce voyage d’émotion, plus sombres, plus secrets, véritable fin d’automne où peuvent se lire déjà les orages de l’hiver. Venus mater fut assez célèbre, mais les autres plus guère courus depuis le temps où la Radio du Reich les donnait à Michael Raucheisen et à ses chanteurs. Magiques surtout incarnés comme cela, avec cet art des mots à fleur de lèvre, dans cet orchestre profond comme la nuit. Disque d’une sombre magie dont il est impossible de se déprendre.

LE DISQUE DU JOUR

Im arm der Liebe

Joseph Marx (1882-1964)
Lieder und Gesänge (6 extraits : No. 2, Waldseligkeit; No. 24, Und gestern hat er mir Rosen gebracht; No. 17, Marienlied; No. 3, Der bescheidene Schäfer; No. 9, Selige Nacht; No. 22 Sommerlied)
Italienisches Liederbuch (extrait : No. 2 Ständchen)
Walter Braunfels (1882-1954)
Drei Chinesische Gesänge, Op. 19
Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)
6 einfache Lieder, Op. 9 (4 extraits : No. 1, Schneeglöckchen; No. 3, Das Ständchen, No. 4, Liebesbriefchen; No. 6, Sommer)
Hans Pfitzner (1869-1949)
Venus mater, Op. 11 No. 4
Trauerstille, Op. 26 No. 4
Gretel, Op. 11 No. 5
Untreu und Trost, Op. 26 No. 4
Nachts, Op. 26 No. 2

Juliane Banse, soprano
Münchner Rundfunk Orchester
Sebastian Weigle, direction

Un album du label BR-Klassik 900322
Acheter l’album sur le site du label BR-Klassik ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : Julian Banse, au Theater an der Wien, dans une représentation de “Das Tagebuch der Anne Frank”, de G. Frid – Photo : © Herwig Prammer