Chopin au miroir de Bach

Evgeni Koroliov entre dans la Quatrième Ballade comme en rêve. Il veut y distendre le temps, la faire « Nocturne ». Pourquoi pas. Mais chez Chopin le pari de pousser une idée jusqu’au bout est souvent périlleux. Son univers mouvant, la fluidité de son discours supportent mal un traitement univoque. C’est l’écueil contre lequel le pianiste russe laisse quelques plumes de son jeu si beau. Le deuxième thème n’entre plus du tout dans son propos, les valeurs de la main droite semblent à coté du chant que Koroliov modèle aux accords de la main gauche, la pièce en s’élargissant peine dans le crescendo central. Au lieu de se tendre, celui-ci se perd – étrange qu’il n’est pas prévu cela.

Le reste du disque échappe en partie à cette erreur de vue : la Barcarolle manque encore un peu du naturel que Vlado Perlemuter lui donnait, chante un rien salon, mais les climats des deux Nocturnes sont prenants par le contrôle du son comme par la profondeur de la ligne de chant.

Magnifiques Impromptus, cursifs, collection de courbes où l’ornement se lie aux polyphonies et où les récitatifs sont très dits sans pour autant déparer le tactus de l’ensemble. La Fantaisie-Impromptu montre ce contrôle absolu d’une sonorité produite par dix doigts et non par deux mains, secret d’un pianiste qui s’est d’abord voué à Bach.

Un romantisme presque trop appuyé dépare le Prélude Op. 45 et manque un peu à un Quatrième Scherzo très construit, où bien des détails surprennent l’oreille : du moins Koroliov sait quoi faire des premières mesures qui n’ont l’air de rien et sont pourtant si périlleuses. Final vers l’estompe. Le pianiste élargit le temps de la Valse en la mineur que l’éditeur phonographique assortit par erreur de la mention « Grande Valse Brillante » attribuée par Chopin aux deux autres volets de l’Opus 34 mais justement pas à celle-ci, qui en constitue le centre.

LE DISQUE DU JOUR

cover koroliov chopin tacet
Frédéric Chopin (1810-1849)
Ballade pour piano No. 4 en fa mineur, Op. 52
Barcarolle en fa dièse majeur, Op. 60
Prélude en ut dièse mineur, Op. 45
Impromptu No. 1 en la bémol majeur, Op. 29
Impromptu No. 2 en fa dièse majeur, Op. 36
Impromptu No. 3 en sol bémol majeur, Op. 51
Impromptu No. 4 en ut dièse mineur, Op. 66 “Fantaisie-Impromptu”
Scherzo No. 4 en mi majeur, Op. 54
Valse en la mineur, Op. 34 No. 2
Nocturne en ut dièse mineur, Op. 27 No. 1
Nocturne en fa dièse mineur, Op. 48 No. 2

Evgeni Koroliov, piano

Un album du label Tacet 202

Photo à la une : (c) Gert Mothes