Premier Pierrot

Pierre Boulez reviendra encore deux fois à Pierrot lunaire, avec Yvonne Minton chantant plus qu’elle ne parle, puis Christine Schäfer confrontée aux ambitus délicats comme aux styles mêlés et s’en débrouillant parfois sans poésie.

A. Schoenberg  - Schonberg Center Vienna_1
Le compositeur Arnold Schoenberg – Photo : (c) Schonberg Center Vienna

Vains efforts, il avait signé pour Wergo en 1961 une première lecture d’emblée la bonne. Helga Pilarczyk maîtrise l’art du sprechgesang, mettant juste ce qu’il faut de “vocalité” dans le récitatif, et son allemand tour à tour évocateur ou tranchant colle à l’étrangeté des poèmes d’Albert Giraud. Boulez conduit son ensemble avec une fluidité qu’il ne retrouvera plus par la suite et la prise de son précise saisit les timbres épicés des instrumentistes français avec réalisme, car l’enregistrement fut réalisé à Paris.

A vrai dire je n’ai jamais trouvé d’équivalent au naturel que dégage cette version. Sans hystérie, sans la tentation du cabaret, toujours d’abord musique, l’enregistrement doit beaucoup à sa pianiste, Maria Bergmann. Née en 1918, disparue en 2000, elle mena une carrière discrète en Allemagne, affiliée au Südwestfunk pour lequel elle enregistra des kilomètres de musique.

Pianiste de radio était alors un métier qui vous exposait à tous les répertoires, et Bergman était une redoutable lectrice à vue. On lui mettait sur le pupitre une œuvre dont l’encre n’était pas encore sèche, elle en offrait sur le champ une interprétation plausible. Ces facilités auraient put être dangereuses, la condamner à la superficialité d’autant que son toucher classique était assez lisse, très beau comme on peut l’entendre ici.

Mais l’artiste veillait toujours, inventive, lyrique mais précise, poétique mais sans jamais perdre le tactus de l’œuvre. Cette gravure historique du Pierrot lunaire lui doit beaucoup, il fallait le rappeler.

LE DISQUE DU JOUR

cove wergo pierrot boulez pilarczykArnold Schoenberg (1874-1951)
Pierrot lunaire
Helga Pilarczyk, récitante (soprano)
Maria Bergmann, piano
Jacques Castagner, flûte, flûte piccolo
Guy Deplus, clarinette
Louis Montaigne, clarinette basse
Luben Yordanoff, violon
Serge Collot, alto
Jean Huchot, violoncelle
Pierre Boulez, direction

Un album du label Wergo „Studio Reihe Neuer Musik“ WER67782

Photo à la une : (c) Dennis Polkow