Le violoncelle qui parle

Depuis son debut recording en 2004 pour la série Classics for Pleasure avec les Sonates de Brahms et l’Arpeggione de Schubert accompagnées par Charles Owen, je guette chaque nouveau disque de Natalie Clein. Cet archet si éloquent, à l’aigu pénétrant, aux phrasés si singuliers, me rappelle celui de Zara Nelsova jusque dans la couleur claire de son violoncelle, le “Simpson”, un splendide Guadagnini de 1777.

Voici qu’elle investit enfin la série Romantic Cello Concerto d’Hyperion illustrée surtout jusqu’alors par Alban Gerhardt. Et elle offre en un album toute l’œuvre concertante de Saint-Saëns sous la baguette affutée d’Andrew Manze.

Le Premier Concerto, débarrassé de tout pathos, devient un ballet en trois temps, et son Allegretto con moto, irrésistible de légèreté, de fantaisie et de tendresse, un enchantement. Le tardif Second Concerto, avec ses accents dramatiques et son final désopilant, a souvent laissé les violoncellistes au bord du chemin. Seul Lazlo Varga s’en était débrouillé jusque-là. Natalie Clein l’empoigne, anime ses furiosos, donne à sa pure virtuosité une dimension supplémentaire : écoutez simplement la diversité des coups d’archet du Finale, étourdissante !

Mais ce n’est rien comparé au chant expressif qu’elle déploie dans La muse et le poète, si nostalgique, rendant justice à la plus belle page écrite pour le violoncelle par Saint-Saëns. Et avec quel lyrisme le violon d’Antje Weithaas lui répond. L’Allegro appassionato et Le Cygne, dans sa version originale accompagnée par deux pianos, referment un album désormais majeur dans la discographie du compositeur du Carnaval des animaux.

Et non, je ne vais pas me résoudra à quitter Natalie Clein tout de suite : je viens de remettre dans la platine le Concerto d’Elgar qu’elle grava à la demande expresse et sous la direction de Vernon Handley

LE DISQUE DU JOURcover clein hyperion saintsaens

Camille Saint-Saëns (1835-1921)

Concerto pour violoncelle
No. 1 en la mineur, Op. 33

Concerto pour violoncelle
No. 2 en ré mineur, Op. 119

La Muse et le poète, Op. 132
Allegro appassionato, Op. 43
Le Cygne

Natalie Clein, violoncelle
Antje Weithaas, violon (Muse)
Julia Lynch, Judith Keaney, pianos (Cygne)
BBC Scottish Symphony Orchestra
Andrew Manze, direction

Un album du label Hyperion CDA68002

Photo à la une : (c) 2006 Daniela Mueller-Brunke