Tous ses visages ?

Ivan Moravec aurait pu rester absolument inconnu hors de Tchécoslovaquie, les conditions politiques de l’époque et sa modestie naturelle le prédestinaient à cet anonymat international qui a effacé l’art de tant de pianistes nés de l’autre côté du rideau de fer.

Mais en 1964, le père de Martin Turnovský envoya à son ami George Szell une copie du Premier Concerto de Prokofiev qu’Ivan Moravec avait enregistré pour la Radio de Prague sous la direction de son fils. Szell l’invita, le concert fut radiodiffusé et Alan Silver, le directeur de Connoiseur Society, lui proposa d’enregistrer ce qu’il désirait. Les premiers microsillons d’Ivan Moravec furent donc publiés aux Etats-Unis, créant la légende d’un pianiste épris de perfection : les Beethoven, les Chopin, les Debussy, le Prélude, Choral et Fugue de Franck captés par les micros d’Alan Silver furent le fruit d’interminables sessions au long desquelles Ivan Moravec reprit sans cesse et peaufina encore son œuvre en suivant pas à pas l’editing des bandes. Cherchait-il à retrouver la sonorité lumineuse qui l’avait tant fasciné durant ses cours avec Arturo Benedetti Michelangeli ?

Supraphon, qui n’enregistra Moravec que chichement, publiant à compter des années 2000 des récitals donnés souvent à l’étranger – un double album écho d’un récital bruxellois offre un tout autre visage de l’artiste – assemble ici majoritairement des gravures acquises en licence auprès de Vox, Connoiseur Society et Dorian, laissant même de côté la plupart des rares albums Supraphon – le Concerto de Schumann parait ici dans l’enregistrement Dorian avec Eduardo Mata, Supraphon en a pourtant édité une version supérieure dirigée par Jiří Bělohlávek – l’image de parfait contrôle domine, ce souci de la perfection qui fascinera tant Murray Perahia parvenant à saisir les œuvres dans leur profondeur, en raffinant à un degré inouï la qualité sonore, la vêture entre soie et velours.

Ce petit bonhomme aux allures de fonctionnaire cachait donc un magicien capable de détailler avec un art infini les gris colorés de la Sonatine de Ravel, ses disques sont infiniment précieux, Tom Deacon le savait bien, qui risqua d’intégrer ce quasi inconnu à sa formidable série des “Great Pianists” (Philips).

Ce beau coffret ajoute un DVD, et c’est un tout autre Ivan Moravec qui paraît, toujours impeccable, d’un jeu parfait, mais l’inspiration du moment ouvre sa sonorité, lui permet des échappes belles (le 25e de Mozart malgré la battue bien carrée de Josef Vlach), et une fantaisie doublée d’un plaisir physique dans le Concerto en sol de Ravel (dirigé par Neumann, les timbres des souffleurs de la Philharmonie Tchèque sont si étranges dans cet univers) ou dans la captation historique du Premier Concerto de Prokofiev sous la baguette drastique de Karel Ančerl.

Alors oui, finalement, tous les visages de cet immense pianiste paraissent dans cette boîte noire où Supraphon rend enfin hommage à un artiste si peu présent à son catalogue.

LE DISQUE DU JOUR

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Concerto pour piano No. 14 en mi bémol majeur, K. 449
Concerto pour piano No. 23 en la majeur, K. 488
Concerto pour piano No. 25 en ut majeur, K. 503

Orchestre de chambre TchèqueOrchestre Philharmonique TchèqueJosef Vlach, direction

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Concerto pour piano No. 3 en ut mineur, Op. 37
Orchestre Philharmonique TchèqueVáclav Neumann, direction
Concerto pour piano No. 4 en sol majeur, Op. 58
Wiener PhilharmonikerMartin Turnovský, direction
Sonate pour piano No. 8 en ut mineur, Op. 13 “Pathétique”
Sonate pour piano No. 14 en ut dièse mineur, Op. 27 n° 2 “Clair de lune”
Sonate pour piano No. 15 en ré majeur, Op. 28 “Pastorale”
Sonate pour piano No. 23 en fa mineur, Op. 57 “Appassionata”
Sonate pour piano No. 26 en mi bémol majeur, Op. 81a “Les Adieux”
Sonate pour piano No. 27 en mi mineur, Op. 90
Bagatelle en la majeur, Op. 33 No. 4
Bagatelle en la mineur, WoO 59 “Pour Elise”

Frédéric Chopin (1810-1849)
Ballade No. 1 en sol mineur, Op. 23
Ballade No. 2 en fa majeur, Op. 38
Ballade No. 3 en la bémol majeur, Op. 47
Ballade No. 4 en fa mineur, Op. 52
Scherzo No. 1 en si mineur, Op. 20
Scherzo No. 2 en si bémol mineur, Op. 31
Scherzo No. 3 en do dièse mineur, Op. 39
Scherzo No. 4 en mi majeur, Op. 54
24 Préludes, Op. 28
Polonaise-fantaisie en la bémol majeur, Op. 61
Sonate No. 2 en si bémol mineur, Op. 35
Mazurka en ut dièse mineur, Op. 50 No. 3
Mazurka en ut dièse mineur, Op. 63 No. 3
Mazurka en la mineur, Op. 7 No. 2
Mazurka en ut mineur, Op. 24 No. 2
Mazurka en la mineur, Op. 17 No. 4
Mazurka en fa mineur, Op. 63 No. 2
Mazurka en la mineur, Op. 68 No. 2
Mazurka en si bémol majeur, Op. 7 No. 1
Mazurka en ut dièse mineur, Op. 3 No. 4
Mazurka en si mineur, Op. 33 No. 4
Mazurka en mi mineur, Op. 41 No. 2
Mazurka en fa mineur, Op. 68 No. 4
Mazurka en ut majeur, Op. 7 No. 5
Mazurka en ut majeur, Op. 56 No. 2
Mazurka en mi majeur, Op. 6 No. 3
Mazurka en si bémol mineur, Op. 24 No. 4
Mazurka en ré bémol majeur, Op. 30 No. 3
Polonaise No. 1 en ut dièse mineur, Op. 26 No. 1
Valse en la mineur, Op. 34 No. 2
Valse en do dièse mineur, Op. 64 No. 2
Valse en mi mineur, B. 56
Barcarolle en fa dièse majeur, Op. 60

Robert Schumann (1810-1856)
Kinderszenen, Op. 15
Arabesque, Op. 18
Concerto pour piano et orchestre en la mineur, Op. 54
Dallas Symphony OrchestraEduardo Mata, direction

Johannes Brahms (1833-1897)
Capriccio en si mineur, Op. 76 No. 2
Rhapsodie No. 2 en sol mineur, Op. 79 No. 2
3 Intermezzi, Op. 117
Intermezzo en la majeur, Op. 118 No. 2

Concerto pour piano et orchestre No. 1 en ré mineur, Op. 15
Dallas Symphony OrchestraEduardo Mata, direction

Claude Debussy (1862-1918)
Images, Livre I, L. 105
Images, Livre II, L. 120
Estampes, L. 108
Pour le piano, L. 95
Children’s Corner, L. 119
Clair de lune (No. 3, extrait de la “Suite bergamasque, L. 82”)
Préludes, Livre I, L. 125 (4 extraits : IV. Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir, V. Les collines d’Anacapri, VI. Des pas sur la neige, X. La cathédrale engloutie)
Préludes, Livre II, L. 131 (4 extraits : II. Feuilles mortes, III. La puerta del vino, VII. La terrasse des audiences du clair de lune, VIII. Ondine, XII. Feux d’artifice)

César Franck (1822-1884)
Prélude, Choral et Fugue, FWV 21
Maurice Ravel (1875-1937)
Sonatine, M. 40
Vocalise-étude en forme de Habanera, M. 51
Saša Večtomov, violoncelle

Leoš Janáček (1854-1928)
1.X.1905
Dans les brumes
Sur un sentier recouvert (3 extraits : VII. Bonne nuit!, IX. En pleurs, II. Une feuille emportée)

Bohuslav Martinů (1890-1959)
Etudes et Polkas, H. 308 (3 extraits : Nos. 2, 4, 5)
Bedřich Smetana (1824-1884)
Danses tchèques, Op. 21 (4 extraits)
Erinnerung an Pilsen. Polka

Ivan Moravec, piano

Un coffret de 11 CD + 1 DVD du label Supraphon SU 4290-2
Acheter l’album sur le site du label Supraphon, sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le pianiste Ivan Moravec – Photo : © DR