Héroïque

Elektra, Salomé ? Non, mais des raretés oui, en commençant par des sillons des années trente, alors qu’elle était dans sa vingtaine, venues de son temps de Zürich, La Dubarry, Eva, où déjà le grain serré de son soprano s’entend, où se montre ce caractère flamboyant.

Justement, “Nicht nur salome und Elektra” proclame le texte de Thomas Voigt qui a inspiré ce disque à Orfeo (et le complète d’ailleurs d’un bref entretien avec la soprano), et c’est le cas : un Abscheulicher incendiaire où elle dévore tout cru l’orchestre d’Arthur Rother annonce bien cette torche vive qu’elle sera toujours, et que vérifient les grandes scènes du Vaisseau fantôme où sa Senta de rédemption irradie face au Höllander – hélas en voix de corbeau – d’Otto Wiener.

Plus étonnante encore, son Aida en allemand face à son mari chéri Alexander Welitsch. Cette voix pouvait donc tout ? Oui, et musicienne accomplie, même dans les Modernes comme le prouve la scène de Magda Sorel du Consul de Menotti en version allemande. Mais allez d’abord vous brûler à sa Leonore.

LE DISQUE DU JOUR

Inge Borkh, soprano
Recordings 1936-2006

Airs de Ludwig van Beethoven (Fidelio), Gian Carlo Menotti (The Consul), Carl Maria von Weber (Euryanthe), Richard Wagner (Der fliegende Holländer), Giuseppe Verdi (Aida? Il Trovatore), Umberto Giordano (Andrea Chenier), Carl Millöcker (Die Dubarry, révision Mackeben), Franz Lehár (Eva), Ralph Erwin (So ein Madel vergisst man nicht)

Orchester der Berliner Stadtischen Oper
Arthur Rother, direction

Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino
Carlo Maria Giulini, direction

Otto Wiener, baryton
Otto von Rohr, basse
Orchestre de l’Opéra de Monte-Carlo
Jean Fournet, direction

Otto von Rohr, baryton
Radio-Sinfonieorchester Stuttgart des SWR
Hans Müller-Kray, direction

Richard Tucker, ténor
Kurt Herbert Adler, direction
Alexander Krannhals, direction
Josef Neumann, direction

Un album du label Orfeo C714061B
Acheter l’album sur le site du label XXXX, sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : la soprano Inge Borkh dans le rôle de Salomé de Richard Strauss – Photo : © V. Wright