Batailles de claviers

L’Hexaméron est une des choses les plus folles qu’on ait jamais écrites pour le clavier ; sur un même motif tiré de la Marche des Puritains de Bellini, les virtuoses du grand piano romantique écrivirent des pièces où ils transcendèrent leur technique.

Chopin n’y montra que le bout de ses doigts en composant une élégie où flotte un rêve de valse que Marc-André Hamelin joue dans un dolce impondérable avant que la marche ne prenne un ton funèbre. Soudain dans ce déluge d’octaves, dans ses pyrotechnies bavardes, un génie purement musical paraît. Liszt lui coudra une coda perlée avant de faire fuser un merveilleux Finale qui une fois de plus creuse l’écart avec les autres, plus virtuoses mais moins musiciens. Parmi ceux-ci, le Ben marcato de Thalberg, avec ses envolées beethovéniennes, se démarque.

Marc-André Hamelin poursuit donc le disque entre deux opus de Thalberg, assez magnifiques d’invention et deux autres de Liszt bien plus connus.

Chez Thalberg, le giocoso un peu ironique de la Grande fantaisie sur des motifs de “Don Pasquale” cède vite le pas à une grande œuvre lyrique où encore une fois l’esprit de Beethoven, jusque dans le ton assez improvisé de l’ensemble, n’est jamais loin. Les paysages et la variété des sentiments sont encore plus sensibles dans la Fantaisie sur des thèmes de “Moïse” qu’Hamelin joue avec un brio invisible, y faisant partout de la musique et créant un vrai théâtre avec son piano.

Pour les deux Liszt, pour le ton héroïque d’Ernani, plus encore pour la brillante fantaisie où tout Norma paraît, son piano impeccable fait oublier l’impossible technique exigée ici, préférant montrer la poésie ou la fantaisie.

Je crois qu’il est bien le seul avec Cyprien Katsaris aujourd’hui à offrir un clavier si cultivé dont la transcendance est une vertu supplémentaire, refusant tout esbrouffe, cherchant partout l’âme de la musique.

LE DISQUE DU JOUR


Opera Transcriptions
& Fantaisies

Franz Liszt (1811-1886)
Hexaméron – Morceau de concert, « Grandes Variations de bravoure sur la « Marche » des « Puritains » de Bellini », S. 392 (avec pages de Thalberg, Pixis, Herz, Czerny, Chopin)
Ernani de Verdi – [Deuxième] Paraphrase de concert, S. 432
Réminiscences de « Norma » de Bellini – Grande fantaisie, S. 394
Sigismund Thalberg (1812-1871)
Grande fantaisie sur des motifs de « Don Pasquale » de Donizetti, Op. 67
Fantaisie sur des thèmes de « Moïse » de Rossini, Op. 33

Marc-André Hamelin, piano

Un album du label Hyperion CDA68320
Acheter l’album sur le site du label Hypérion Records, sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr

Photo à la une : le pianiste Marc-André Hamelin – Photo : © Louise Bilodeau