Tombeaux et Foucades

Les audaces harmoniques d’un simple Prélude de Louis Couperin préviennent : le nouveau disque de Pierre Gallon, dont le recto s’orne d’une chouette, sera singulier. Dans le joli texte qui accompagne l’album, le claveciniste raconte la mort soudaine de l’excellent Charles Fleury de Blancrocher, luthiste tenu par ses amis comme un maître, mais aussi le plus aimable des compagnons : retourné chez lui pour y prendre quelque chose après un bon dîner, une chute dans son escalier l’envoya ad patres, malgré l’alarme donnée par Froberger.

Cette mort subite inspira des tombeaux qui marquèrent d’un pathétisme renouvelé un genre illustré par les clavecinistes depuis toujours mais qui devint une constante durant le Grand Siècle et le suivant, retrouvée in fine par Ravel. Le personnage était si aimé que Froberger, mais aussi Denis Gaultier et François Dufaut lui refusèrent le monument, lui préférant le portrait.

Dans cet univers de cordes pincées, Pierre Gallon sur un lumineux Philippe Humeau inspiré par des clavecins italiens de la seconde moitié du XVIIe siècle, tisse des fils secrets entre l’univers des luthistes et celui des claviéristes, révélant une poésie fragile et pourtant hardie, qui de danses en portraits égrène les caractères d’un art perdu.

Refermant cet album si soigné comme toujours par l’aventureux label L’Encelade, je reprenais les sonates pour viole de gambe de Bach sous l’archet fluide de Lucile Boulanger (depuis quelques semaines, j’herborise dans les volumes princeps du label Alpha), et fouillant un peu la discographie de cette gambiste si éloquente, je m’aperçois qu’elle a enregistré avec Pierre Gallon tout un disque autour de Forqueray.

On me le trouve, on me l’envoie, je l’écoute, émerveillé par le ton, l’autorité, l’élan, le cantabile, et ce dès la Sonata II magique de Michele Mascitti qui ouvre l’album. Les caractères si trempés de cet archet saisissent évidement l’éloquence expressive de la Quatrième Suite de Forqueray, mais Lucile Boulanger trouve aussi le ton très italien de la Deuxième Sonate du Quatrième Livre de Jean-Marie Leclair, illuminant avec ses trois amis cet art entre deux mondes où la viole est proche de céder, devant le violon.

LE DISQUE DU JOUR

Blancrocher

Pièces pour clavecin de Louis Couperin (ca. 1626-1661), François Dufaut (bef. 1604-1672), Johann Jakob Froberger (1616-1667), Denis Gaultier (1603-1672), Charles Fleury de Blancrocher (ca. 1605-1652)

Pierre Gallon, clavecin
Diego Salamanca, luth baroque (Blancrocher)
Un album du label L’Encelade ECL1901
Acheter l’album sur le site du label L’Encelade, sur le site www.ledisquaire.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Les défis de Monsieur Forqueray

Michele Mascitti
(1664?-1760)
Sonate pour violon et basse continue en sol mineur, Op. 1 No. 2
Antoine Forqueray
(1672-1745)
La Leclair (extrait des “Pièces de viole, Suite No. 2, No. 4)
Pièces de viole, Suite No. 4 en sol mineur
Jean-Marie Leclair (1697-1764)
Sonate pour violon et basse continue No. 2 en mi mineur (extrait du “Quatrième Livre de Sonates, Op. 9”)
Robert de Visée (1660?-1733?)
La Vénitienne de Mr. Fourcroy
Arcangelo Corelli (1653-1713)
Sonate pour violon et basse continue No. 3 en ut majeur, Op. 5
Jean-Baptiste (-Antoine) Forqueray (1699-1782)
Chaconne. La Morangis ou La Plissay (extrait des “Pièces de viole, Suite No. 3, No. 8)

Lucile Boulanger, basse de viole
Pierre Gallon, clavecin
Claire Gautrot, basse de viole
Romain Falik, théorbe
Un album du label harmonia mundi HMM902330
Acheter l’album sur le site du label harmonia mundi ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le claveciniste Pierre Gallon – Photo : © Diego Salamanca