Baryton absolu

Le public de l’Opéra de Vienne l’adulait, faisait un triomphe à son Posa, à son Rigoletto, il y aura chanté plus qu’ailleurs le répertoire italien, baryton Verdi qu’il était de ligne, de timbre, de souffle comme chez nous l’est aujourd’hui Ludovic Tézier. Et évidemment, il fut à Vienne l’Onegin et le Yeletsky absolus.

De tout cela, le disque nous aura plus ou moins bien entretenu, mais les captations en scène que dévoile aujourd’hui l’Opéra de Vienne augmentent considérablement des rôles connus que le théâtre vivant transfigure : Dmitri Hvorostovsky était en représentation un athlète de physique, de voix, donnait à ses personnages une incarnation subtile, une présence ensorcelante, l’entendre dans l’élan de l’action revient à se souvenir de cette emprise qu’il avait sur vous dès qu’il paraissait et même avant d’avoir proférer le moindre son : cet œil, ces épaules, ce maintien reparaissent dans la nature même de sa voix.

Tout ici rayonne de cette sombre splendeur, mais une incarnation subjugue, tardive pourtant : le 4 juin 2016, Dmitri Hvorovstovsky reprenait son Simon Boccanegra étrenné sur la même scène quatre années plus tôt : la grande scène du Conseil à l’Acte I (« Plebe, Patrizi Poppolo ») qui le montre dans un entourage si relevé – l’Amelia de Barbara Frittoli, le Gabriele de Francesco Meli, le Fiesco de Ferruccio Furnaletto, plaide pour qu’Orfeo édite la représentation au complet.

LE DISQUE DU JOUR

Vincenzo Bellini (1801-1835)
“Ah! Per sempre io ti perdei” (extrait de “I puritani”)
Gioacchino Rossini
(1792-1868)
“All’idea di quel metallo” (extrait de “Il barbiere di Siviglia”)
Piotr Ilyitch Tchaikovski (1840-1893)
“Ya vas lyublyu” (extrait de “La Dame de Pique, Op. 68, TH 10”)
“Vi mnye pisali … Kogda bi zhizn domashnim krugom”
(extrait de “Eugène Onéguine, Op. 24, TH 5”)
Giuseppe Verdi (1813-1901)
“Alzati … Eri tu che macchiavi” (extrait de “Un Ballo in Maschera”)
“Pari siamo!” (extrait de “Rigoletto”)
“Plebe! Patrizi! Popolo!” (extrait de “Simon Boccanegra”)
“Pura siccome un angelo” (extrait de “La Traviata”)
“Signora! Per vostra maestà” (extrait de “Don Carlo”)

Dmitri Hvorostovsky, baryton
avec :
Patrizia Ciofi, Barbara Frittoli, Violeta Urmana, Marina Rebeka, Olga Guryakova, sopranos
Francesco Meli, Michael Schade, Ramón Vargas, ténors
Ferruccio Furlanetto, basse

Orchester und Chor der Wiener Staatsoper
Marco Armiliato, Plácido Domingo, Jesús López Cobos,
Seiji Ozawa, Kirill Petrenko, Simone Young, direction

Un album du label Orfeo C966181B
Acheter l’album sur le site www.clicmusique.com, ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le baryton Dmitri Hvorostovsky – Photo : © Pavel Vaan & Leonid Semenyuk