Sagesse

La jeunesse vraiment ? Oui, pour les deux premiers Concertos auxquels la sonorité naturellement claire, le jeu vif qui danse sur les rythmes, le toucher si mozartien de Jan Lisiecki
vont comme un gant et s’accordent avec le concertato lumineux de l’Academy of St. Martin-in-the Fields. Mais lorsque le discours autrement complexe du Troisième Concerto paraît, ce piano s’ombre, chante large, cherche dans le medium et le grave du clavier de quoi s’interroger et méditer.

Rien pourtant de souligné, même rien de montré. La simplicité du geste, la volonté de ne pas avoir de volonté font le contraire d’une indifférence : tout n’est que musique, ceux qui veulent entendre leur Beethoven rugissant iront ailleurs, les occasions ne vont pas manquer avec l’anniversaire qui vient, mais qu’un si jeune homme soit dans les trois grands concertos si classique, si limpide, si évident est mieux qu’une surprise. Et cette sonorité naturellement dorée, fluide, rappelle comment Kempff en grand âge parvint à faire ses Concertos de Beethoven apaisés sous la battue sereine de Ferdinand Leitner, chantant dans ce legato qui est le secret des meilleurs pianistes. Et Lisiecki fait cela. Est-ce un hasard si son intégrale paraît chez le même éditeur qui l’aura choisi dans sa prime jeunesse ?

A ce titre, “L’Empereur”, qui ne caracole pas pour mieux rayonner est un coup de maître. Comme dans l’Andante con moto du 4e, cette transparence qui fuit le pathos, cette simplicité qui est d’un jeune sage que j’aimerais entendre dans les Sonates, les Variations, les Bagatelles.

LE DISQUE DU JOUR

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Les Concertos pour piano
et orchestre (Intégrale)

Concerto No. 1 en ut majeur, Op. 15
Concerto No. 2 en si bémol majeur, Op. 19
Concerto No. 3 en ut mineur, Op. 37
Concerto No. 4 en sol majeur, Op. 58
Concerto No. 5 en mi bémol majeur, Op. 73, “L’Empereur”

Jan Lisiecki, piano, direction
Academy of St. Martin-in-the Fields

Un album du label Deutsche Grammophon 4837637
Acheter l’album sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : le pianiste Jan Lisiecki – Photo : © DR