Europe

François Couperin, le musicien de l’indicible ? Christophe Rousset, de son clavecin où il mène ses amis des Talens Lyriques, ne l’a jamais entendu ainsi. Pas d’estompes, moins encore de distance pour saisir le mystère, mais au contraire une grande lumière, des lignes claires, des portées calligraphiées, qui animent dans un esprit de danse constant ces autres “suites de concerts” que sont Les Nations.

Le discours est évident, le geste (trop ?) ferme, la cohésion de l’ensemble en soi une perfection qui fait entendre le moindre détail de lignes toujours tenues et enlevées, quitte à faire sonner l’ensemble pourtant abondant très clair (mais jamais mince cependant).

C’est le prix d’une lecture au cordeau, qui refuse les joliesses ou l’anecdotique et se concentre sur la puissance secrète de ces musiques, manière admirable et un peu implacable dont on pourra se délasser en écoutant les charmes, les abandons, la poésie de Savall et de sa belle bande, avant de revenir danser dans ce Couperin très Grand Siècle que Christophe Rousset aura dévoilé au fil des années : ne manquent plus que les Concerts Royaux dans leurs grands habits d’instruments, tout juste parus !

LE DISQUE DU JOUR


François Couperin
(1668-1733)
Les Nations

Les Talens Lyriques
Gilone Gaubert-Jacques, Gabriel Grosbard, violons
Jocelyn Daubigney, Stefanie Troffaes, flûtes
Josep Domenech, Thomas Meraner, hautbois
Eyal Streett, basson
Atsushi Sakaï, viole de gambe
Laura Mónica Pustilnik, théorbe
Christophe Rousset, clavecin, direction

Un album de 2 CD du label Aparté AP197
Acheter l’album sur le site du label Aparté ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © Aparté/Little Tribeca