Voyage chez Louis

Ce disque s’était enfoui depuis quelques lustres dans les piles, il a réapparu à l’occasion d’un heureux effondrement, vite à nouveau dans la platine. Depuis, Pavel Kolesnikov sera venu ici lui aussi, y distillant sa nostalgie de tout jeune homme. Louis Couperin gagne le cœur des pianistes qui s’affairaient plutôt du côté de François, c’est justice.

Comme on le sait, il n’a pas assemblé de suites, laissant à l’interprète le soin de les composer par tonalité, mais l’audace de Pierre Chalmeau va plus loin. Il les regroupe par affinits de caractères, en trois ensembles, une “Suite du Tombeau” (autour de celui de Monsieur de Blancrocher) et deux autres aux titres plus mystérieux, “Suite d’Elias”, et “Suite de la Pavane”.

Des univers poétiques où Pierre Chalmeau met son piano discret, qui force à la confession sans y laisser paraître, à force de suggestion. Le fini des ornements, le goût du jeu en retrait, piano piano, la matité voulue du toucher engagent l’auditeur dans une songerie qui ne veut pas finir. C’est d’un poète qui accorde à la perfection son art discret aux notes, subtiles jusqu’à l’évanescent, de ce peintre de l’âme. Beau disque, ne le laissez pas passer.

LE DISQUE DU JOUR

Louis Couperin (1626-1661)
3 Suites pour clavier

Pierre Chalmeau, piano

Un album du label Fondamenta FON1501019
Acheter l’album sur le site du label Fondamenta ou sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © DR