La grâce et le feu

Il y a comme cela des mystères dans l’édition phonographique : la toute première intégrale de l’œuvre d’orgue de Bach enregistrée par Marie-Claire Alain dormait dans les archives. Au bout de trente-six ans d’existence du compact disc, la voilà qui reparaît enfin sur ce support dans un rayonnant remastering signé Art et Son.

Incroyable que cette somme considérée par l’interprète elle-même comme sa plus belle intégrale – elle y reviendra deux fois encore – n’ait pu reparaître de son vivant. Le Prix Edison la couronna, signalant l’absolue beauté de son jeu, la plénitude de sa spiritualité. Marie–Claire Alain avait affirmé à qui voulait l’entendre qu’elle avait trouvé au Danemark les orgues dont la sonorité et l’intégrité, correspondaient à ce qu’elle voulait révéler dans l’œuvre de Bach, cette clarté irradiante qui s’appuie sur des jeux parfaits, où la vivacité de l’articulation de ses phrasés, la netteté de ses rythmes pouvaient pleinement se réaliser.

Lecture drastique, radicale, qui mettait tout en lumière pour mieux capturer la spiritualité : les élévations colorées de l’orgue de Varde qui embaument littéralement les Sonates en trio, pierre angulaire et premier album de l’ensemble, sertissent la nudité des phrases avec de l’or pur. Et quelle maîtrise du temps dans l’infini souffle que ces instruments danois lui offrent tout au long de ce périple qui accompagnera la jeune trentenaire de 1959 à 1967.

Somme considérable, en rien intimidante, qui nous fait Bach comme un compagnon quotidien, avec cette proximité intime qui pousse à la communion, cette tranquillité qui transfigure les pages plus plus simples comme les plus spectaculaires : écoutez seulement les Chorals “Schübler” puis les Préludes et fugues, vous vous apercevrez que le grand écart n’existe plus.

Jusque-là, Helmut Walcha régnait dans sa somptueuse tour d’ivoire. Marie-Claire Alain ouvrait les portes du sanctuaire ; André Isoir et Michel Chapuis pourraient amener ici leurs univers, mais sans elle, sans cette perfection humble et têtue, rien n’aurait été possible.

Et maintenant, que Warner nous rende les neuf albums Bach pour les Discophiles français !

LE DISQUE DU JOUR

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
L’Œuvre intégrale pour orgue (catalogue Schmieder)

Marie-Claire Alain, orgue
Enregistrements réalisés entre 1959 et 1967 sur des orgues danois

Un coffret de 15CD du label Erato 0190295634537
Acheter l’album sur Amazon.fr – Télécharger ou écouter l’album en haute-définition sur Qobuz.com

Photo à la une : © DR