Archives par mot-clé : John Eliot Gardiner

Les deux Sémélé

Sémélé, fille d’Harmonie, mère de Dyonisos, convoitée, aimée mais foudroyée par Zeus, fut le sujet d’un épisode majeur de l’opéra anglais, en fait l’annonce de sa mort. John Eccles aura pourtant produit son chef-d’œuvre avec cet ouvrage magnifique Continuer la lecture de Les deux Sémélé

Lumière

On l’enregistre trop peu, à part qu’il est du recueil de six Motets qui auront suscité ces dernières années des lectures radicalement opposées.

Simple prière pour la rémission des péchés et l’entrée au Paradis, le Motet BWV 118 est un pur chef-d’œuvre, John Eliot Gardiner le savait bien, qui aura eu soin de l’enregistrer sur l’un de ses premiers disques consacré au Cantor Continuer la lecture de Lumière

Troppo Seria

Serse, cet opéra où la parodie n’est jamais loin, aura connu des fortunes discographiques incertaines, la plus heureuse restant à mon sens l’essai de Jean-Claude Magloire qui y faisait entrer un certain théâtre et disposait d’un atout majeur : le roi de Perse de Carolyn Watkinson. Continuer la lecture de Troppo Seria

Allegro, 1740

Pour mes vingt ans, je reçus le tout récent enregistrement de L’Allegro, Il Penseroso et il Moderato que venait de faire paraître John Eliot Gardiner chez Erato. Je connaissais le poème de Milton, j’avais apprivoisé la partition de Continuer la lecture de Allegro, 1740