Archives par mot-clé : James Levine

Jessye chez Mozart (mais sans Mozart)

All mein Gedanken qui ouvre ce récital salzbourgeois est une surprise : la grande voix essaie de s’y faire légère, mais non, même surveillée, la petite vocalise manque du piquant qu’une Hilde Güden lui donnait. Pourtant Continuer la lecture de Jessye chez Mozart (mais sans Mozart)

Le Beau Chant

Toutes les intégrales d’opéras gravées autour de Pavarotti ? L’histoire est un peu différente. Le jeune homme timide que Joan Sutherland emmena en tournée en 1965 et auquel elle inventa un premier répertoire, celui des héros romantiques, tragiques ou légers, peints par Bellini et Donizetti, rentrera chez Decca en quelque sorte comme son primo uomini : voix longue, souple, timbre doré, style unique. Continuer la lecture de Le Beau Chant

Ravel=Boston

5 Octobre 2007, concert d’abonnement du Boston Symphony Orchestra, James Levine dirige Daphnis et Chloé, une de ses œuvres fétiches qu’il avait enregistrée pour Deutsche Grammophon avec les Wiener Philharmoniker, leur en faisant apprendre l’intégralité alors qu’ils n’en « connaissaient » que la Deuxième Suite. Disque splendide Continuer la lecture de Ravel=Boston

Echoes from Tanglewood – Episode 3: L’autre Andris

Une semaine au célèbre festival de Tanglewood, non loin de Boston, aux États-Unis. Un reportage de François Dru sous la forme de plusieurs cartes postales, à l’occasion du 70è anniversaire du chef d’orchestre Leonard Slatkin.

TROISIÈME CARTE POSTALE

Ceux qui se plaignent de la mondialisation ne doivent surtout pas travailler dans le tout petit milieu de la musique classique. Les non-initiés aux étranges mœurs de Continuer la lecture de Echoes from Tanglewood – Episode 3: L’autre Andris