Archives par mot-clé : Fritz Busch

Böhm Révolution

Le microsillon ouvrait de nouveaux horizons à Karl Böhm, Decca lui dépêchait à Vienne ses ingénieurs, qu’il partageait avec Erich Kleiber, Clemens Krauss et Josef Krips. Sujet de son premier long play, Mozart, un trio de symphonies Continuer la lecture de Böhm Révolution

Sibelius danois

Les sibéliens chevronnés le savent bien : Thomas Jensen, qui aura appris son Sibelius en interprétant les œuvres du compositeur du Cygne de Tuonela, violoncelliste de rang dans divers orchestres sous la direction du compositeur Continuer la lecture de Sibelius danois

Otello du crépuscule

L’Allemagne produisit dans les années trente la première réévaluation du legs verdien, alors même que l’Italie, abandonné aux délices du symbolisme ou aux splendeurs du vérisme ne voyait plus en Verdi qu’un Dieu dont on vénérait seulement quelques idoles. Fritz Busch, Karl Böhm, Joseph Keilberth, Hans Schmidt-Isserstedt puis Ferenc Fricsay, rendirent Verdi à Verdi, mais en langue allemande, et même après l’ère nazie. Continuer la lecture de Otello du crépuscule

L’Adieu à Dresde

Juin 1942, Karl Böhm dirige presto sa chère Staatskapelle de Dresde, son orchestre de cœur dont il fut, adoubé par Richard Strauss, le directeur musical durant les années les plus sombres qu’ait connues l’Allemagne (Fritz Busch avait choisi l’exil), pour une lumineuse Cinquième de SchubertMozart lui-même semble sourire. Continuer la lecture de L’Adieu à Dresde

Accord en lumière

Rudolf Serkin aura connu pléthore de chefs, certains s’accordant naturellement à son art, Fritz et Adolf Busch, Alexander Schneider, Pablo Casals, George Szell, pianiste lui aussi, tous des compagnons en musique capables de comprendre son art si simple. Continuer la lecture de Accord en lumière