Archives par mot-clé : Bruno Walter

Himmlische

La « Pastorale » de Mahler tombe naturellement dans les cordes et plus encore dans les bois des Bamberger Symphoniker, orchestre historiquement composé de souffleurs et de violonistes sudètes, cette minorité allemande des bois et des vallons de Bohème et de Tchéquie ; après la Philharmonie Tchèque, le plus idiomatique des orchestres mahlériens Continuer la lecture de Himmlische

Premier Chant

Pour Rafael Kubelik, le « cas Mahler » était entendu, son ascendance tchèque lui avait rendu les sonorités de son orchestre familières, et il avait retrouvé avec les Wiener Philharmoniker une part de cette identité, plus encore qu’une tradition qui s’était étiolé Continuer la lecture de Premier Chant

Le bel inconnu

Ferruccio Busoni et Giacomo Puccini envisagèrent un temps de mettre en musique la pièce d’Oscar Wilde, mais finalement Karl Audirieth, juste avant la Première Guerre mondiale, puis Alexander von Zemlinsky au cœur de celle-ci (1916) leur brulèrent la politesse.

Dix ans plus tard, et sans qu’il sache rien de ces deux ouvrages Continuer la lecture de Le bel inconnu

Le Chant avant le Chant

On sait à quel point Bruno Walter, qui avait dans l’oreille le timbre de Kerstin Thorborg et les mots de Madame Cahier, était certain d’avoir trouvé la nouvelle incarnation vocale du Chant de la terre, et en particulier de l’Abschied, en entendant le contralto d’une noire lumière de Kathleen Ferrier. Continuer la lecture de Le Chant avant le Chant

La nuit chante

William Steinberg et Gustav Mahler. Un Chant de la terre récemment exhumé par le Studio St. Laurent et chroniqué ici soulignait les affinités électives qui réunissaient l’art sévère du premier au lyrisme du second.

En 1970, malgré tous les efforts de Leonard Bernstein Continuer la lecture de La nuit chante