Archives par mot-clé : Bernarda Fink

Passion romantique

En mai 2000, Nikolaus Harnoncourt inaugurait le nouveau siècle en revenant à la Passion selon Saint-Matthieu dans la belle acoustique de la Jesuitenkirche de Vienne. Il avait fixé trente années auparavant ce qui semblait le modèle intangible d’une Saint-Matthieu historiquement informée. Continuer la lecture de Passion romantique

Trésor sacré

Florentin exilé à Vienne, Conti n’aurait-il laissé que des chefs-d’œuvre ?

Ses cantates pour alto avec chalumeau obligé qu’avait révélées Bernarda Fink, le magnifique David restitué par Alan Curtis, en attendant peut-être demain au disque le Don Quichotte ressuscité par René Jacobs Continuer la lecture de Trésor sacré

Plus proche du Paradis

Voici sept années que Sir Simon Rattle revient inlassablement à cette Péri selon Robert Schumann. Il en a dompté les difficiles équilibres – d’orchestre, de style, de narration – d’abord avec l’Orchestra of the Age of Enlightenment, puis avec les Berliner Philharmoniker au cœur d’un cycle Schumann très remarqué Continuer la lecture de Plus proche du Paradis

Schubert parle

Octobre 2003octobre 2006 : le cycle Schubert de Nikolaus Harnoncourt avec les Berliner Philharmoniker est-il marqué au sceau de l’automne comme semble l’indiquer l’illustration de couverture de cette étonnante édition de huit CDs et d’un Blu-Ray audio et vidéo ? Arbres rouges, mais violets aussi Continuer la lecture de Schubert parle

Röschmann et le Lied

Je sortais tout juste des Poèmes de Marie Stuart selon Régine Crespin et voici que je glissais ceux du récital que Dorothea Röschmann et Malcolm Martineau viennent de faire paraître chez Sony Classical. Programme centré sur deux figures féminines, la Reine d’Écosse et la Mignon de Goethe qui inspira et Schubert et Wolf. Continuer la lecture de Röschmann et le Lied