Archives par mot-clé : Artalinna

Apologie du bref infini

Il fallait oser enregistrer, avant l’année Beethoven, tout un programme mêlant le plus anecdotique (mais faussement anecdotique, évidemment) et le plus sacré. Ainsi Yumeto Suenaga dévoile-t-il au long de deux disques ce focus singulier du génie beethovénien, l’éclat, au double sens de fragment et d’éblouissement. Continuer la lecture de Apologie du bref infini

Persévérance

Un premier opus discographique, rien moins que la Sonate D. 960 !, la montrait sous son vrai jour : son profond et ductile, sens des atmosphères tenu dans une langue très classique, évidence des contre-chants et du flux mélodique, Ran Jia était chez elle chez Schubert, y entrant par la grande porte du haut de sa petite vingtaine. Déjà pour ses dix-sept ans, elle médusait le public du Festival de la Ruhr avec les Sonates D. 958 et D. 959 ; le concert a été publié, faisant sa toute première fortune. Continuer la lecture de Persévérance