Retour vers le futur

Cela ne s’est vraiment jamais discuté, Jean-Marc Luisada dès ses Davidbsbündlertänze funambulesques pour Harmonic Records tenait la première place parmi les pianistes français de sa génération qui pourtant ne manquait pas de talents. 1988, Continuer la lecture de Retour vers le futur

La tradition heureuse

Qui connait Emil Nikolaus von Řezníček ? Passé à une relative postérité par l’ouverture de sa Donna Diana – qu’Erich Kleiber inscrivait volontiers à ses bis –, intime de Richard Strauss, montrant à l’égard du régime nazi une indifférence glaciale Continuer la lecture de La tradition heureuse

Into the Light

Un Messie pour Noël ? Peut-être bien. La battue alerte d’Emmanuelle Haïm, ses chœurs si français de son, d’articulation de couleurs, mais à l’anglais soigné, son geste preste iront à la Nativité menée grand train. Mais pour la Passion, le drame se perd, la direction se fait plus furieuse que tragique, une dimension manque alors. Continuer la lecture de Into the Light

Rameries IV : Cabinet de curiosités

Cathy Krier n’a pas froid aux yeux. Contrairement à ses collègues pianistes qui marient Rameau à Debussy, elle confronte dans un album-manifeste assez clouant la Suite en sol, La Dauphine et quatre Pièces de Clavecin en Concerts à la Musica Ricercata de Ligeti. Continuer la lecture de Rameries IV : Cabinet de curiosités