Category Archives: Discophilia. Les chroniques de Jean-Charles Hoffelé

Jean-Charles Hoffelé nous raconte ses écoutes, ses coups de coeur, ses déambulations dans la grande histoire de l’enregistrement du disque classique

Né pour Schubert

Un premier album de Shai Wosner confrontait logiquement Schönberg et Brahms, sans parti pris intellectuel, mais avec un vrai talent de conteur, et une sonorité profonde et lumineuse jusque dans le plus obscur du clavier qui décidément arrêtaient l’attention. Continue reading Né pour Schubert

Le chef-d’œuvre de Darius

19131923, dix années pour mettre en musique le texte fleuve que Claudel déduisit de L’Orestie d’Eschyle. Assurément le sommet de leur collaboration, loin devant Christophe Colomb mais d’abord l’œuvre absolue de Milhaud où le compositeur fit entrer toutes les visées modernistes de son art. Continue reading Le chef-d’œuvre de Darius

De l’art de bien rééditer, Vol. 11 : Les Flûtistes du siècle

Jean-Pierre Rampal a enregistré plus qu’aucun autre flûtiste ne le fit jamais. Il entrait au studio pour la première fois en 1946, gravant avec les Pasquier sa première version du Quatuor de Mozart, une carrière discographique qui se refermera en 1999, moins d’une année avant sa mort. Continue reading De l’art de bien rééditer, Vol. 11 : Les Flûtistes du siècle

Paris – New York

Sur le fil de l’amitié nouée par Gershwin et Ravel à l’occasion du voyage transatlantique entrepris par ce dernier en 1928 – quelques photos restées célèbres y montrent l’auteur du Boléro décontracté comme jamais – Simone Dinnerstein propose un album concertant mettant en regard la Rhapsody in Blue et le Concerto en sol. Continue reading Paris – New York

Pour l’amour de Jongen

On n’en finit pas de découvrir le catalogue de Joseph Jongen, trop longtemps réduit à la fameuse Symphonie avec orgue. Né à Liège en 1873, mort en 1953, ce compositeur belge laisse un vaste corpus inscrit dans la droite lignée de ceux de Ravel et de Roussel, comme d’ailleurs l’œuvre de son frère, Léon Jongen, sur lequel je reviendrai bientôt. Les partitions de chambre de Joseph, toutes splendidement ouvragées, ont été les premières à renaître au disque. Continue reading Pour l’amour de Jongen