La vraie sonorité

Il faut bien l’admettre, la plupart des enregistrements d’Aldo Ciccolini ne rendent pas compte de la simplicité éloquente de sa sonorité, surtout ceux réalisés par son éditeur historique, EMI (sinon les microsillons mono, les Scarlatti, le premier album Séverac, le disque Chabrier, les Concertos de Ravel Continue reading La vraie sonorité