Née pour Schubert

Rien de plus difficile chez Schubert que cette entrée en accords mystérieux qui ouvre la Sonate en la mineur, D. 784. Bientôt va se lever une tempête. Il faut la sentir venir dès la première note, ne pas trop traîner, former le phrasé en le tendant imperceptiblement, ce qui ne se fait que par le jeu sur l’harmonie, la répartition du poids des doigts dans les accords qui soudain Continue reading Née pour Schubert