Yuja Wang, un Prokofiev virtuose, brillant

« Der Himmel lacht, die Erde jubilieret »
(J. S. Bach, chœur d’ouverture de la Cantate BWV 31)

Voilà ce que m’évoque le jeu et l’univers poétique de la prodigieuse Yuja Wang. Depuis la découverte de cette jeune sino-américaine au printemps dernier, je traque ses vidéos sur Youtube. La venue sur la scène musicale de cette artiste ardente et enjouée ravit.

Une virtuosité phénoménale, incomparable, soudée par une main gauche très puissante, alliée à de belles qualités poétiques et des intuitions architecturales. Continue reading Yuja Wang, un Prokofiev virtuose, brillant